AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.


    Partie 3 - Etape 1 : séparer un élément (détourage)

    Partagez
    avatar
    Okhmhaka
    FémininAge : 32Messages : 31851

    le Dim 13 Déc 2015 - 19:10

    Les Différentes méthodes de détourage




    Un détourage, c'est quoi ?
    Bien souvent nous souhaitons utiliser un seul élément présent sur une image, sans le fond ou les autres éléments qui l'accompagnent. Il peut s'agir d'un personnage ou d'un objet, ou même d'un élément décoratif quelconque. L'image qui nous intéresse compte un fond, et nous souhaiterions déplacer l'élément ciblé sur une autre image ou ou dans un document que nous avons crée pour notre propre réalisation.
    L'objectif du détourage est donc d'arriver à isoler l'objet voulu, quel qu'il soit, afin de ne déplacer que lui sur le document de travail, ou encore de l'enregistrer sans fond (avec un fond transparent donc).

    Il existe en réalité de nombreuses méthodes pour isoler un élément du fond ou pour le reporter proprement sur un nouveau fond, et ces méthodes dépendent de l'image de base, de l'élément à isoler et de l'endroit où le placer.

    Nous allons donc passer en revue les divers outils nous permettant de réaliser un détourage, avec quelques explications sur les situations dans lesquelles ils sont indiqués. Bien évidemment, avec la pratique, il deviendra évident de choisir un outil plutôt d'un autre, ou il sera même nécessaire d'en combiner plusieurs.


    I.La Baguette magique



    L'outil baguette magiquePhotoshop tutoriel baguette magique pour détourageC'est un outil photoshop assez simple d'utilisation mais qui ne pourra pas s'appliquer à toute les situations. Cependant, il peut être utilisé régulièrement, c'est un outil important dans la palette, notamment s'il est utilisé en combinaison avec "l'amélioration des contours" dont je parlerais plus bas.

    Dans quel cas pouvons-nous utiliser cet outil ?


    C'est l'outil parfait pour sélectionner un élément qui se trouver sur un fond relativement uni, spécialement si l'objet à isoler possède un fort contraste avec la couleur de fond. Si par exemple je souhaite enlever le fond blanc autour de ce personnage, elle sera parfaite :

    Image à détourer

    J'ai choisi facile : le fond est totalement uni et le personnage a un trait épais qui dessine son contour, par conséquent, le détourage sera très propre. Je prends donc l'outil "Baguette magique", et je m'aperçois que, comme pour tout les outils de photoshop, j'ai accès à une barre d'option pour cet outil, juste sous la barre de menu du logiciel.

    Options de la baguette magique

    On ne va s'occuper que de la "Tolérance" pour le moment.
    Tout d'abord, quelque mots sur le principe de la Baguette magique : elle permet de sélectionner un pixel (ou la moyenne d'un ensemble, ce qu'on ne verra pas pour l'instant) et automatiquement une sélection va se définir autour de tout les pixels qui ont une couleur proche de celui cliqué.
    Par exemple, sur mon image, si je clique sur la zone la plus claire des cheveux, une sélection se forme avec tout les pixels de la même couleur.



    Revenons maintenant sur notre "Tolérance" : celle-ci me permet d'augmenter la zone sélectionnée en autorisant la baguette à prendre les couleurs et tons proches de celui cliqué. Dans mon exemple précédent la "Tolérance" était à 15. Si maintenant je mets un nombre de 50 et que je re-clique sur la partie claire des cheveux, on peut voir que beaucoup plus de pixels ont été englobés dans la sélection. La baguette a "toléré" un peu plus d'écart de ton.



    Si je modifie encore la Tolérance et que je mets 100, tout en cliquant exactement au même endroit j'obtiendrais cette sélection :



    Je suppose que vous voyez où je veux en venir... Dans ce cas là, il est inutile de chercher une tolérance qui nous permettra de sélectionner tout le personnage...il est beaucoup plus simple d'en trouver une qui nous permet de sélectionner que le fond ! Celui-ci étant blanc, même une Tolérance basse conviendrait.
    Je vais mettre un nombre de 20 et cliquer sur le blanc :



    J'ai à présent tout le fond sélectionné.

    Enregistrer l'image avec transparence


    Maintenant, si je souhaite enregistrer mon image avec le personnage et un fond transparent, il suffit que je supprime ce que j'ai sélectionné, puisque j'ai tout le blanc d'entouré. Cependant, on peut observer dans la fenêtre des calques que celui-ci est verrouillé :



    (il y a un cadenas à droite sur la barre du calque).

    Ce sera le cas sur les images que vous importerez puisque c'est ce que fait le logiciel lorsqu'il enregistre une image : il l'aplati afin qu'elle soit moins lourde, même s'il n'y avait qu'un seul calque présent à l'origine.
    Pour enlever ce cadenas et pouvoir mettre le fond en transparence il suffit de double cliquer sur la barre du calque. Vous obtenez alors cette fenêtre :



    Cliquez sur "ok" sans rien modifier, et le cadenas à disparu. Nous allons donc pouvoir supprimer notre fond, et pour cela rien de plus facile : on appuie juste sur la touche "SUPPR" du clavier.



    Les petits carrés blancs et gris clair présents signifient que c'est de la transparence. Si cette image est ensuite posée sur une autre, on verra l'autre image là où les carrés sont présents.
    Il faut cependant l'enregistrer de façon à garder cette transparence. Pour cela, on va choisir le format "PNG".

    Allons donc dans "Fichier" > "Enregistrer sous"
    Dans la fenêtre, sélectionnez comme Format "PNG". Choisissez votre nom de fichier, son lieu d'enregistrement et validez.
    Dans la fenêtre d'option qui s'affiche ensuite, laisser "sans compression" et "Non" pour l'entrelacement.



    Vous avez votre image en transparence et votre personne est prêt à être utilisé sur une création ou tout autre document.


    Déplacement direct du personnage ou de l'objet sur un autre document
    Au stade de la sélection du fond, j'aurais aussi pu vouloir directement faire glisser mon personnage seul sur un autre document, sans avoir besoin de supprimer le fond, en jouant seulement avec la sélection. Cependant, c'est actuellement le fond qui est sélectionné, non le personnage. Heureusement, il existe une commande extrêmement pratique qui permet d'inverser la sélection. Elle est présente dans le Menu "Sélection" en haut ("Intervertir"), mais elle est beaucoup plus rapide d'accès en faisant directement un clic droit sur la sélection et en choisissant "Intervertir".



    Vous pouvez constater que c'est désormais bien le personnage qui est en sélection, et non le fond. Si maintenant j'utilise l'outil de déplacement , que je clique sur le personnage en maintenant le clic appuyé et que je le fait glisser, je peux le passer sur un autre document.
    Une seconde solution consiste à faire un copier/coller de la sélection. Utilisez les raccourcis claviers "Ctrl+C" (ou "Cmd+C" sur Mac), puis placez-vous sur le document où vous voulez mettre ce personnage et faites "Ctrl+V" (ou Cmd+V sur Mac) pour coller le personnage.

    Si vous revenez sur l'image d'origine du personnage, celui-ci est toujours présent, que vous l'ayez glissé ou copié/collé.


    Il faut penser à être précis avec cet outil et ne pas oublier de zones. Par exemple sur l'image que j'ai prise, il me faudrait enlever le fond à un autre endroit :



    Ajouter des sélections


    Il est possible d'ajouter une nouvelle sélection à celle que l'on a déjà faite. Si je reprends ma sélection du fond blanc puis que je clique sur un autre zone cela va supprimer la première sélection. Par contre, si avant de cliquer sur mon second élément je maintiens la touche "MAJ" ("Alt" sur Mac), un petit "+" est apparu à côté du curseur de l'outil baguette magique et si je clique sur une autre zone elle s'ajoute à la première. Il est possible d'en ajouter autant que l'on souhaite de cette façon :



    Là, ma sélection de fond est réellement efficace, je n'aurais pas à remodifier le personnage ensuite en enlevant les zones que j'aurais oublié.




    Les limites de cet outil utilisé seul


    Malgré que cet outil soit pratique, il ne permet pas de tout faire en toutes circonstances. J'ai pris un exemple très évident où il suffit, dans d'autres cas il pourra fonctionner même si le fond est plus nuancé, mais il y a des situations où il sera difficile d'avoir quelque chose de propre avec.



    Dans cette image, les tons de bleu sont un peu trop proches, il faudrait jouer avec la Tolérance et enlever progressivement des morceaux de mer sans sélectionner des parties du poisson pour l'isoler.



    Dans ce cas là, même si le fond est blanc il sera difficile de n'utiliser que la baguette magique. En effet, il y a des zones où le personnage aussi est blanc, donc un clic sur le fond blanc sélectionnera aussi des morceaux de l'objet que l'on souhaite garder. Si l'on réduit trop la tolérance pour éviter de prendre le personnage, on ne sélectionnera pas correctement les zones où il y a des poils (crinière, queue), et il reste encore des zones sélectionnés sur le personnage :



    C'est des cas où le fond blanc peut gêner plus qu'arranger.

    Nous verrons cependant d'autres méthodes qui combinées à celle-ci pourront nous aider à arranger les choses.


    Dernière édition par Okhmhaka le Mer 20 Jan 2016 - 14:26, édité 4 fois



    avatar
    Okhmhaka
    FémininAge : 32Messages : 31851

    le Dim 20 Déc 2015 - 11:53

    II.La Gomme



    Il est le plus instinctif. De prime abord, si l'on souhaite enlever des éléments pour n'en garder qu'un, notre choix se porte sur la gomme. C'est un outil qui peut être très pratique mais qui a, comme tous finalement, son lots de problèmes. Ces principaux inconvénients c'est qu'il nécessite du temps puisqu'il faut parcourir tout le tout de l'objet à isoler, zone par zone, à la main, selon la taille de la gomme ; par ailleurs, c'est un outil qui selon les images peu manquer de précision. Il est préférable d'être à l'aise avec la souris que l'on utilise, être minutieux dans ses gestes, pour s'éviter de passer trop de temps à faire les contours d'un objet. Selon les cas il pourra être judicieux ou non.

    La gomme sur Photoshop est considéré comme un "outil de dessin", c'est à dire qu'elle peut prendre toutes les formes de pinceau qu'on souhaite. Par conséquent, selon les situations, il pourra être intéressant de varier entre une gomme à bord dur ou à bord flou, et même avec d'autres formes de gommes.
    Comme pour tout les autres outils, nous avons à disposition sous la barre de menu des options diverses, notamment : la forme de la gomme, sa taille et l'opacité.



    Commençons par trouver une image à détourer.



    Si je souhaite isoler le tigre du fond dans cette image, je ne peux clairement pas utiliser la baguette magique. Si j'utilisais une méthode qui réalise un détourage net, comme la plume, ça pourrait faire un effet étrange car le tigre a des poils, donc la "limite" entre lui et le fond n'est pas nette. Du coup, pour un cas comme celui-ci, la gomme est un bon compromis. Elle permet de détourer sans que la coupure soit trop nette, et il y a des objets où elle ne l'est pas.
    Si j'observe un moment l'élément à détourer, je peux constater qu'il ne me faudra pas la même précision de gomme partout. Le dos du tigre est assez "lisse", les poils sont ras et couchés en arrière. Par contre le tour de la tête et en particulier sur les côtés a des poils plus longs, j'aurais donc besoin d'une gomme différente.




    Dans un premier temps il faut savoir que contrairement au cas précédent je n'aurais pas la possibilité de garder l'image intacte en ayant qu'une sélection à déplacer. Avec la gomme, l'objectif est de "détruire" la partie de l'image que l'on ne veut pas garder.
    Pour pouvoir effectivement détruire l'image et remplacer ce sur quoi la gomme passe par du transparent, il faut déverrouiller le calque d'arrière plan que l'on a actuellement.



    Comme pour l'étape précédente, je double clique simplement sur la ligne du calque dans la fenêtre des calques et je clique sur "ok".

    Je vais commencer par le dos et utiliser pour cela une gomme à bord dur, donc une forme ronde aux contours nets :

    Pour plus de précision je vais utiliser une taille plus petite que celle que j'avais affichée sur l'illustration précédente (20 par exemple).

    Attention : sur l'outil gomme pour détourer vous devez vérifier "le pas". Il s'agit des options de forme disponibles pour la gomme, qui sont présentes aussi pour le pinceau d'ailleurs, et qui permettent de varier la forme au fil du tracé. Pour ouvrir ces options il suffit de cliquer sur l'icône "Panneau de forme", juste à côté du réglage du type et de la taille de forme. Cela vous ouvre une fenêtre qui ressemble à ça :

    On va se concentrer sur "le pas", qui est la valeur présente en bas de la fenêtre. Si je l'augmente j'obtiens ceci :

    Or dans mon détourage, si je clique et que je laisse glisser la gomme, je souhaite obtenir un "trait de gommage" lisse, et non en pointiller. Même si le pourcentage est faible, il est possible que l'écartement de la forme se voit, surtout si la zone était très lisse, encore plus que le dos de mon tigre. Du coup, il est nécessaire de vérifier que le "pas" est à 1%.


    Je peux commencer à travailler. Je me place sur le dos et je clique pour enlever le fond.

    => Astuce : il ne faut pas hésiter à zoomer sur l'image pour s'appliquer sur les contours et avoir le meilleur rendu possible.




    Avec la gomme, chaque fois que je lâche le clic de souris l'action en enregistrée dans l'historique, et je peux donc annuler de cette façon un mauvais coup de gomme éventuel. Par contre, si j'essayais de faire tout l'élément sans jamais lever le doigt du clic de la souris et que je ripe juste à la fin, le retour en arrière m'effacerait tout ce que j'ai fait depuis le début du clic. Il est donc plus sage et procéder par petites zones que de tenter de tout faire d'un trait.

    Astuce très utile : lorsque l'on réalise une technique en étant en zoom comme ici, ou sur un document très grand, il est nécessaire de se déplacer sur le document. Dans mon cas, il faudrait que le fasse glisser le scroll pour accéder à la partie droite de l'image. Au lieu de "lâcher" la gomme pour prendre la main blanche et déplacer l'image pour ensuite reprendre mon outil, il y a un raccourci clavier très pratique qui deviendra vite votre meilleur ami sur toute la suite adobe : la barre espace !
    Sans changer d'outil, maintenir la barre espace permet de changer notre outil par la main blanche, on glisse sur l'image, et on relâche espace pour retrouver l'outil qu'on avait juste avant. C'est un gain de temps notable.
    Bien évidemment, ça fonctionne avec tout les outils à l'exception de l'outil "texte", auquel cas ça vous écrit le caractère "espace", logique.


    Lorsque j'arrive sur des zones plus petites, je n'hésite pas à changer de taille de gomme. L'intérêt du détourage avec cet outil c'est justement de varier entre sa taille, son bord et sa forme, afin de l'adapter à chaque situation, chaque zone de l'image.




    Une fois le corps terminé, passons à la tête, plus compliquée car les poils sont plus longs. Je prends cette fois une gomme à bord flou.



    Puis je l'applique autour du tigre. Ici, le but est de faire en fonction de votre image et du résultat que vous obtenez au clic de gomme. S'il reste trop de fond il faut une gomme plus grosse, mais si c'est trop gros vous risquez d'effacer aussi les bords de l'élément à garder.



    C'est dans des cas comme celui-ci où l'on peut également jouer avec l'opacité de la gomme. En effet, on peut également baisser son opacité et la réduire un peu pour repasser sur des zones où il reste un peu de fond. Dans mon cas, je peux voir qu'il reste un peu de vert ici :



    Je vais donc prendre une gomme plus petite, toujours à bord flou, mais en baissant l'opacité à 50%, et repasser un peu à cet endroit.



    Le résultat me parait meilleur. Mais comment vérifier qu'il le soit bien ? Sur le fond transparent on peut avoir l'impression que le détourage est bon, puis au moment où on met notre élément sur un autre support on réalise qu'il y a des ratés. On peut le vérifier dès le détourage. Pour cela, nous allons créer un nouveau calque en cliquant sur cette icône, en bas de la fenêtre des calques :



    Une fois le calque crée, on clique sur sa barre on le maintient et on le fait glisser en dessous du tigre. Puis, on prend l'outil "Pot de peinture" :



    On choisit en bas une couleur qui tranche beaucoup avec l'image et le fond qu'elle avait. Dans mon cas je vais choisir le rouge, pour être sûre de bien voir le vert s'il en reste. Pour sélectionner ma couleur, je double clique sur le carré de couleur blanche en bas de ma palette d'objets.



    Puis je clique sur mon document en étant bien sur mon calque vide, récemment crée. Un fond rouge apparait sous le tigre et je peux mieux voir s'il reste du fond ou non.



    Je peux continuer mon détourage. Attention de s'assurer d'avoir le bon outil à chaque fois, avec la bonne opacité, d'être sur le bon calque etc...
    Si j'arrive à nouveau sur une zone "lisse", je me remets sur une forme à bord dur :



    Je termine mon tour et je me heurte aux moustaches. Ce n'est qu'une extrémité, je pourrais les couper ou le faire grossièrement, tout dépend dans quelle situation le tigre va être placé ensuite. Je vais estimer que je souhaite garder cette image pour pouvoir l'utiliser quand je veux, et pour cela j'ai besoin qu'elle soit la plus propre possible. Je vais donc zoomer beaucoup plus et prendre une gomme toute fine pour faire le contour des moustaches qui dépassent.



    J'ai donc d'abord utilisé une gomme à bord flou de taille 2  px mais à 100% d'opacité pour enlever le plus de fond possible, et j'ai ensuite diminué l'opacité sans rien changer d'autre pour estomper un peu plus les bords et faire en sorte que l'on ne voit pas de vert, et que les poils ne fassent pas trop épais.



    Techniquement, le détourage est terminé, il manque juste à enlever le reste du fond. Pour cela rien de plus simple, il suffit de prendre une gomme à bord dur, de très grande taille, et de passer tout autour.



    Voilà donc mon tigre détouré :



    Pour enlever le calque rouge en dessous, je peux le supprimer ou simplement le masquer en cliquant sur l'oeil présent sur la barre de calque dans la fenêtre de calque.


    Conclusion : la gomme est un outil qui n'est pas si simple qu'on pourrait le croire, mais qui peut permettre d'isoler un élément, surtout lorsqu'il possède des bords peu marqués, flous (poils, fourrures...). Il est alors possible de jouer avec les différentes formes disponibles ainsi qu'avec l'opacité pour extraire un élément qui sera utilisable ensuite. Il ne faut pas oublier que parmi les formes par défaut se trouvent aussi les "effets pointillistes" ou autres formes moins courantes mais qui peuvent s'appliquer pour certaines circonstances.
    L'importance avec la gomme est de toujours chercher la bonne forme et le bon réglage.

    On peut cependant lui reprocher de manquer de propreté sur le résultat dans certains cas, et pour des détourages plus complexes d'être un outil bien trop chronophage. Le temps de trouver le bon réglage par-ci et le bon réglage par-là, il est parfois plus simple d'utiliser d'autres astuces à disposition dans le logiciel.



    avatar
    Okhmhaka
    FémininAge : 32Messages : 31851

    le Dim 20 Déc 2015 - 12:40

    III.Le Lasso



    Le lasso détaillé ici est la version "lasso polygonal".

    Le premier clic sur l'image déterminera le point de départ du tracé, puis chaque nouveau clic fixera le tracé à l'endroit précis où il a été fait.



    Cette méthode parait longue pour un résultat peu précis, car en réalité le lasso a un intérêt lorsqu'il n'est pas utilisé tout seul. Ainsi, on va en réalité s'en servir pour créer une sélection que l'on pourra modifier autant que l'on voudra avec le mode masque, qui lui reprendra les mêmes règles que le détourage à la gomme, en plus souple puisqu'il sera possible de modifier à volonté le résultat.

    Reprenons notre image et réalisons plutôt une sélection grossière autour du personnage.




    Attention : aller trop vite avec le lasso magnétique peut vous faire faire un double clic, or celui-ci va fermer le tracé automatiquement, où que vous soyez. Vous ne pourrez pas le reprendre ensuite.


    Passons au point suivant avec le "Mode masque".


    IV.Le Mode masque



    Pour activer le mode masque il suffit de cliquer sur le premier icône tout en bas de la palette des outils, sous les couleurs.

    Vous obtenez une image où la zone sélectionné apparait normalement, alors que la zone hors sélection est en rouge opacité réduite. Il se peut que ce soit l'inverse, ou une autre couleur, tout dépend des réglages choisis. Ils peuvent être modifiés en double cliquant sur l'icône permettant d'accéder au mode masque : il est possible d'inverser la couleur (faire en sorte que l'intérieur de la zone sélectionnée soit colorée), de changer la couleur et de modifier l'opacité.



    Il n'y a que deux outils utilisables en mode masque : le pinceau et la gomme. L'idée est simple : le pinceau permet d'ajouter de la couleur rouge, qui ne sera bien sûr pas présente sur l'image, elle n'est là que sur le mode masque et détermine ici pour moi ce qui ne sera pas sélectionnée ; la gomme permet d'enlever la couleur choisie et donc d'agrandir la sélection.



    Le pinceau s'utilise comme la gomme, il possède les mêmes formes, les mêmes réglages d'opacités. Je vais donc faire le tour de mon personnage comme si j'enlevais de l'image avec la gomme. En réalité l'image n'est bien sûr pas détruite.
    L'avantage est que j'agis en modifiant la taille de la sélection mais que je peux aussi en ajouter.



    Chaque zone rouge sera une sélection exclue.

    Remarque : puisqu'il s'agit d'outils de dessins je peux augmenter leur précision en veillant à ce que le "pas" soit à 1%.


    Si maintenant j'ai placé du rouge sur un endroit que je souhaite garder, ou bien que j'ai dépassé, ou encore que j'ai utilisé un pinceau à bords durs alors qu'un bord flou aurait été préférable, comme ici sur la corde et les poils de l'animal :



    Je peux encore modifier en utilisant la gomme pour enlever du rouge :



    Là encore, tout est possible : modifier la taille, la forme ou l'opacité de l'outil.

    J'ai à tout moment la possibilité de retourner au mode normal pour voir comment est placée ma sélection, puis revenir dans le mode masque pour la modifier à nouveau. Il suffit simplement de cliquer sur l'icône qui permet d'entrer en mode "masque". C'est l'avantage de cette méthode par rapport à la seule utilisation de la gomme. Par ailleurs, puisque j'aurais une sélection, je pourrais procéder aux mêmes actions qu'avec la sélection de la baguette magique et soit déplacer l'élément directement sans détruire l'image de base, soit supprimer le fond pour la garder en transparence et l'utiliser plus tard.

    Astuce : pour cette image précisément mais également pour toutes celles qui comportent de zones "droites", il y a une touche raccourcis clavier qui peut servir pour donner un coup de gomme ou de pinceau parfaitement droit. Dans mon cas, je vais l'utiliser sur la corde de l'arc :

    Je me place avec mon pinceau au bord de la corde et je fais un clic, puis j'appuie sur la touche "Maj" (sur PC) ou "Shift" (sur Mac) que je laisse pressée. Je me place ensuite plus loin sur la corde, à l'autre bout en fait, et je clique à nouveau. Un trait de couleur aura été fait du premier clic jusqu'au second, bien droit :


    Je termine ma sélection en mode masque, puis je repasse en mode normal :



    S'il y a des endroits de ma sélection qui ne me conviennent pas, je peux toujours revenir au mode masque et la modifier, que ce soit pour ajouter des zones qui seront conservées ou pour réduire la surface de la sélection.

    Dans mon cas, je souhaite réaliser une image en transparence pour l'utiliser plus tard. Je double clique sur le calque dans la fenêtre des calques pour le déverrouiller, je crée un nouveau calque et le passe en dessous, puis je n'oublie pas d'inverser la sélection sur le calque de mon image, puisque actuellement c'est le personnage qui est sélectionné, or je souhaite supprimer le fond.
    Je le supprime et je mets une couleur de fond tranchée sur le calque que j'ai crée :



    Bien sûr, pour enregistrer mon objet détouré je masque ou supprime ce calque vert. Il ne sert qu'à vérifier les contours.
    Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le format gérant la transparence (du moins le plus courant) est le "PNG".


    Cette méthode est donc une alternative à la gomme, permettant des modifications sur la sélection réalisée à volonté, ainsi que la possibilité d'isoler un élément sans détruire obligatoirement le reste de l'image.


    V.Le Mode produit & La Sélection améliorée



    Les méthodes de découpe précédentes démontrent leur limites lorsque l'on se retrouve confronté à des éléments très fins, comme les cheveux par exemple. Dans ces cas là, il existe des outils intéressants et qui dépendent comme toujours de la situation.

    Admettons dans un premier temps que je veuille placer un personnage aux cheveux foncé sur un décors quelconque :



    Le fond est blanc, le contraste important, mais si je me contentais de la baguette magique le résultat serait sale, il resterait des zones de blanc un peu partout. Si je m'attaquais à détourer les cheveux à la gomme, j'y passerais énormément de temps pour un résultat peu convainquant, lui aussi assez sale, et j'aurais malgré moi enlevé les cheveux les plus fins.

    Je vais utiliser une méthode extrêmement pratique en commençant par utiliser la baguette magique juste pour enlever la majeure partie du fond blanc.



    Je déplace l'image de la jeune femme sur mon paysage, et l'on peut constater qu'il reste énormément de fond blanc.



    Là, je vais dupliquer le calque de la femme et masquer celui du dessus :



    (Rappel : pour dupliquer un calque il suffit d'un clic droit sur celui-ci dans la fenêtre des calques, puis choisir "dupliquer").

    Il faut que je remplisse ce calque de blanc, pour cela il y a deux méthodes :
    ▬ je peux double cliquer sur le calque pou ouvrir la fenêtre de style et y mettre une incrustation couleur de blanc

    ▬ je peux également sélectionner l'objet voulu (la femme) en faisant "Maj + clic sur le calque dans la fenêtre des calque" (pour PC) ou la même chose avec "Cmd + clic" sur Mac. Je prends l'outil de sélection, puis je fais un clic droit sur la zone sélectionnée. Je choisis "Remplir" / Blanc.


    Avec l'une ou l'autre des méthodes le résultat est le même, la forme est blanche.

    Maintenant, je remets visible mon calque du dessus, puis je vais dans les options de fusion (accessible directement depuis le haut de la fenêtre de calque) et j'y applique le mode "produit".



    Jusque là, rien n'a changé. Par contre, je vais maintenant pouvoir m'occuper des cheveux. Je prends la gomme, avec une forme à bords flous de préférence et je me place sur le calque que j'ai rempli en blanc. Si je gomme, ô magie, il ne reste plus que le noir des cheveux.



    En réalité, le calque principal, celui de la femme (calque du dessus) est mis en produit donc seuls les éléments foncés ressortent sur le fond. Le calque blanc, lui, permet de le laisser visible comme s'il n'avait pas été mis en produit. Du coup, le fait l'enlever le blanc du calque intermédiaire fait qu'on ne voit que les cheveux.

    Evidemment, cette méthode ne fonctionne que pour les éléments foncés.


    Pour tout les éléments, clairs comme foncés, on peut utiliser la seconde méthode que je vais aborder maintenant : l'amélioration de la sélection.

    Admettons que je veuille isoler un personnage pour le mettre là encore sur un fond :



    Je commence par faire le contour du personnage au lasso en m'appliquant sur les zones lisses et en entourant de façon large les cheveux.



    Là, je me place sur l'outil de sélection, puis je vais dans le menu "Sélection" > "Améliorer le contour..."



    Dans la fenêtre je choisis une détection des contours entre 5 et 7px environ. Comme dans le mode masque je vais pouvoir modifier la sélection en utilisant les outils pinceaux et gomme, seulement cette fois le logiciel va m'aider à garder les éléments fins au dépend du fond. Je passe donc des coup de pinceaux sur les zones à enlever de la sélection pour essayer de ne garder que les cheveux. Une fois que le résultat me convient je valide.



    Je peux maintenant inverser ma sélection et supprimer le fond si je le souhaite, ou bien garder cette sélection et la déplacer où je veux.

    Cette méthode est pratique pour les éléments fins mais il peut "salir" ce qui est droit et lisse.



    Finalement, le principe ne change pas, pour isoler un élément il est bien d'utiliser plusieurs méthodes, adaptées à chaque situation. Dans le cas de cette image, l'idéal aurait été de faire son contour à la plume, l'outil que l'on aborde dans le point suivant, tout en laissant une marge autour des cheveux, puis ajouter une sélection pour les cheveux avec l'outil de "Sélection améliorée".
    Il est évident que les méthodes dépendent aussi des préférences de chacun. Il y a difficilement du vrai et du faux, seulement des habitudes et des choix.



    avatar
    Okhmhaka
    FémininAge : 32Messages : 31851

    le Dim 20 Déc 2015 - 15:09

    VI.La Plume



    Le plume est un bel outil de détourage, il n'est peut-être pas le plus évident de prime abord, mais il permet une découpe parfaite pour les éléments lisses. Puisque il s'agit de trancher net, elle ne sera par contre pas adaptée pour les zones plus floues, les poils, fourrures ou cheveux. Elle sera par contre idéale pour des courbes régulières, bien plus propre que la gomme et permet, contrairement au lasso, de modifier les "points d'encrage" et de les déplacer à volonté avant de définir une sélection.
    Prenons une image :



    Prenons maintenant l'outils plume qui se trouve ici :

    L'utilisation de cet outil est finalement assez simple, il faut juste se donner le temps d'observer son fonctionnement. Lorsque je clique à un endroit de l'image, un point apparait. Il s'agit d'un "point d'encrage".



    Si je clique un peu plus loin, un nouveau point d'encrage apparait et les deux ont été reliés :



    Et ainsi de suite, si j'ajoute d'autres points :



    Si je veux fermer mon tracé, il suffit que je clique sur le premier point d'encrage crée :



    Il sera ensuite possible de transformer ce tracé en sélection, du coup, l'objectif pour le détourage à la plume est de créer un tracé qui fasse strictement le tour de notre personnage ou élément à isoler.
    Le problème à ce stade c'est que les traits sont droits, un peu comme avec le lasso. Il faudrait donc faire des clics très rapprochés pour que le tracé ait l'air d'une courbe... Heureusement la plume est prévue pour cela, elle permet de faire des courbes lisses, contrairement au lasso. Pour faire une courbe il faut se munir d'un outil qui se trouve sur l'outil plume : "l'outil conversion de point".



    Il va nous permettre de tirer sur les points d'encrage pour courber les tracés de part et d'autre :



    J'ai simplement cliqué, maintenu puis glissé avec la souris pour que les poignées apparaissent et me permettre de créer une courbe. Je peux réaliser cela pour tout les points.
    Il y a également la possibilité avec les autres outils de la liste d'ajouter ou supprimer des points d'encrage.
    Le second outil utilisé avec la plume est la "flèche blanche" nommée "Outil de sélection directe", qui se trouve juste en dessous  de la plume :



    Cet outil permet de déplacer les points d'encrages crées en cliquant et glissant, ou bien de modifier l'éloignement ou l'orientation des poignées tirées avec l'outil conversion de point.



    Maintenant que le fonctionnement de l'outil a été détaillé, appliquons le au détourage de notre élément.
    Il y a plusieurs méthodes différentes : certains dessinent les courbes au fur et à mesure qu'ils placent les points, d'autres placent une partie des points, font les courbes puis continuent à placer un autre groupe de point, d'autres encore placent tout les points puis définissent les courbes ensuite.
    Peu importe à vrai dire, le résultat sera identique. L'important avec l'utilisation de la plume est d'utiliser le moins de points d'encrage possible.

    Je vais pour ma part appliquer la dernière méthode et faire seulement les points dans un premier temps. Je commence par les chaussures et j'essaie de placer un point à chaque entrée et sortie de courbe, même petite.



    Il y a ensuite un coffre, un objet avec des lignes bien droites, donc je ne m'embête pas et je fais simplement un point à chaque extrémité :



    Il me manquera des zones, mais elles seront faites ensuite. J'ai pour l'instant fait le tour du personnage et fermé mon tracé, je vais à présent faire les courbes pour que le tracé suive au plus près le trait du personnage.



    Il faut prendre garde aux pixels de frontière surtout dans les zones où les tons sont contrastés. Il est parfois préférable de prendre quelques pixels de moins plutôt que d'inclure dans le tracé des pixels d'un fond clair autour d'un objet foncé. L'exemple du côté droite de la chaussure par laquelle j'ai commencé illustre bien cette situation :



    Il fallait mieux perdre une ou deux rangées de pixels plutôt que d'avoir ceux du fond.
    Aux limites des objets les pixels se confondent : la séparation n'est pas nette. On observe un escalier mais aussi des pixels clairs qui vont un peu à l'intérieur de l'objet alors que des pixels de l'objet débordent un peu. C'est léger, on les voit en zoomant beaucoup sur les zones. Il ne faut pas chercher à garder dans le tracé TOUT les pixels de l'objet mais garder en tête le réalisme de celui-ci. Dans mon car, je garde à l'esprit qu'il s'agit d'une chaussure et qu'elle doit avoir des courbes assez régulières, et non donner l'impression qu'il s'agit de crampons.
    Pour l'ensemble de mon tracé j'utilise l'outil de conversion de point et la flèche blanche si nécessaire pour que le tracé suive au mieux le tour du personnage. Si cette méthode peut paraitre longue au premier abord, une fois habitué elle est plus rapide et donne un résultat propre.



    Dans la situation ci-dessus j'ai bougé les poignées pour faire correspondre la courbe mais son autre côté doit être droit (il s'agit du bas du coffre). Qu'importe, je peux dissocier les poignées : par défaut lorsque l'on tire une poignée l'autre s'éloigne symétriquement, mais une fois la première placée je peux saisir la seconde pour la bouger, et je pourrais alors la mettre où je le souhaite sans que la première ne change.



    Lorsque nous passons sur un objet "humain" il est important d'éviter les angles sur des zones qui n'en ont pas. Généralement les courbes sont bien lisses, et autant il ne sera pas trop choquant de trouver un angle un peu sec sur un objet, autant il sera étrange d'en voir un au milieu d'un doigt humain, par exemple.



    Du coup, il peut être nécessaire de garder les deux poignées alignées, donc éviter de les dissocier. Si l'on souhaite que les poignées ne soient pas à la même distance du point d'encrage mais qu'elles soient droites on peut laisser "Maj" (PC) ou "Shift" (Mac) pressé sur le clavier en les bougeant.

    Je rappelle qu'appuyer sur "Espace" (PC et Mac) alors que l'on travaille avec un outil (sauf saisie de texte) permet de changer cet outil pour la main blanche et donc de pouvoir circuler dans le document sans quitter l'outil que l'on avait. On le récupère dès que l'on relâche "Espace".



    Ma première zone est terminée et je peux maintenant agir de deux façons :
    ▬ je peux estimer que mon tracé devra être conservé comme "Masque" et dans ce cas faire mes autres tracés immédiatement. Cette méthode permet de garder les tracés sur une image sans détruire un élément de celle-ci
    ▬ je peux également estimer que je souhaite avoir de la transparence directement sur cette image et donc enlever le fond de façon destructive

    Dans le premier cas l'image devra être enregistrée en EPS, qui gardera en mémoire le tracé, celui-ci sera modifiable à volonté.
    Ayant une préférence pour la transparence, je vais opter pour la seconde méthode.
    Je prends l'outil plume ou l'outil conversion de point et je fais un clic droit à l'intérieur de mon tracé. Je choisis "Définir une sélection...".



    Dans le cadre qui apparait je laisse les valeurs par défaut, et je valide.



    Je possède désormais une sélection, que je peux utiliser de la même façon que je l'ai fait dans les solutions de détourage précédentes. Je prends l'outil de sélection et fais un clic droit dans ma sélection > Intervertir.



    Je n'oublie pas de déverrouiller le calque pour pouvoir avoir de la transparence lors de la suppression, et je supprime le contour.



    Il ne me reste plus qu'à faire la même chose pour les autres zones à retirer (sous le bras tenant le sabre,  entre le fourreau et la jambe, et en n'oubliant pas les zones entre la garde du sabre).

    Remarque : j'aurais pu également faire directement les autres tracés avant de convertir en sélection, le premier tracé serait resté en place et au moment de la conversion en sélection j'aurais bien eu le personnage avec en "moins" les autres zones de tracé.
    J'ai personnellement l'habitude de procéder par étape, supprimer d'abord une zone avant de tracer une autre, mais la méthode choisie est libre à chacun, comme toujours.
    Si vous avez plusieurs tracés, ils doivent être désélectionné (ne pas avoir les points d'encrage apparents) pour que la sélection les prenne tous. Pour n'en sélectionner aucun il suffit de cliquer avec la flèche blanche à l'extérieur des tracés.





    Conclusion

    Les méthodes de détourage sont diverses et dépendent bien souvent du type d'élément à isoler. Il est possible et même plutôt pratique d'utiliser plusieurs de ces méthodes pour un même détourage. Nous pouvons nous retrouver avec une partie de l'image à sélectionner proprement à la plume, tout en passant beaucoup plus grossièrement sur un autre morceau pour s'en occuper avec l'amélioration des contours ou la gomme.
    Il faut également garder à l'esprit que tout objet ou effet peut être détourné de sa fonction première, comme par exemple le mode de fusion "produit" vu dans l'une des méthodes.



    avatar
    Jordan2645
    MasculinAge : 25Messages : 8

    le Jeu 12 Mai 2016 - 11:09

    Bonjour,

    Merci pour ces astuces. La plume reste pour moi le plus utile pour n'importe quel détourage à faire.

    Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 8:33