AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.

-40%
Le deal à ne pas rater :
Gonfleur électrique Xiaomi Mi Portable Electric Air Pump
29.91 € 49.99 €
Voir le deal

    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image

    Shaneliae
    Shaneliae
    FémininAge : 24Messages : 309

    Ven 17 Avr 2020 - 16:09

    Imaginer à partir d'une image


    Puisque aucune mission de ce type n'a encore été proposé, je m'y colle ! Le principe est simple : je vous donne une image venant d'une base libre de droits et vous devez rédiger un petit texte inspiré de cette image.
    Oui, mais qu'est-ce que je dois imaginer ?
    Là c'est selon votre désir ! Il peut s'agir d'un mini-RP inspiré de l'image, la description psychologique d'un personnage, le début d'un contexte de forum, une quête ou une mission pour un RPG. Bref, ce qui vous vient à l'esprit !
    Le but ici est purement de faire travailler votre imagination ! Ne vous bridez pas et écrivez réellement ce que vous inspire l'image, ce qu'elle vous donne envie d'écrire.

    Je vais vous proposer deux images, l'une de type "réel" et l'autre "illustré", cela afin que vous soyez inspiré selon vos préférences. Vous pouvez aussi faire un texte pour chaque image, cela vous contera comme 2 participations ! Sans plus attendre, les images :

    Image de type réel


    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image Advent10

    Image par Pexels de Pixabay


    Image de type illustré


    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image Ship-110

    Image par Comfreak de Pixabay

    Pour rappel :
    Une participation à une mission RPG vous octroie 5XP RPG. Si vous décidez de participer pour les 2 images, cela vous fera 10XP RPG !
    Vous pouvez aussi participer plusieurs fois, ce qui vous donnera 5XP supplémentaires à chaque participation.


    Dernière édition par Shaneliae le Lun 20 Avr 2020 - 2:45, édité 1 fois



    Sparrow-style
    Sparrow-style
    FémininAge : 36Messages : 32055

    Dim 19 Avr 2020 - 20:21

    J'adore l'idée :aww:
    Je ne sais pas si j'aurai le temps de participer correctement mais je vais essayer, et en tout cas j'aime beaucoup ce type de mission ! Merci Very Happy



    sign
    narakye
    narakye
    FémininAge : 27Messages : 497

    Lun 20 Avr 2020 - 21:04

    Bonjour ou plutôt bonsoir :arrh:

    C'est la première fois que je participe à ce genre de mission et celle ci m'intéresse .
    Il y a t-il un nombre de ligne minimum et maximum ? ( surtout maximum en fait xD )
    Shaneliae
    Shaneliae
    FémininAge : 24Messages : 309

    Lun 20 Avr 2020 - 21:58

    @Sparrow-style : Prends ton temps quand même ! N'hésites pas à participer quand tu auras un moment pour toi ~

    @narakye : Non, je n'impose ni minimum ni maximum. Ici le but est de réellement travailler l'imagination. Donc la seule limite que tu as, c'est le maximum de caractère imposé par FA (environ 64 000 caractères, espaces compris)
    Donc participe comme bon te semble et ne te bride pas ! Si tu juges ton poste trop long, n'hésites pas à le mettre sous spoiler 😄



    narakye
    narakye
    FémininAge : 27Messages : 497

    Mer 29 Avr 2020 - 16:05

    Question bête /o , on le poste ici, ou on doit te l'envoyer par MP ? :aww:
    Shaneliae
    Shaneliae
    FémininAge : 24Messages : 309

    Mer 29 Avr 2020 - 17:25

    Tu postes ici comme ça tout le monde peut donner son avis. Si tu es timide et que tu ne veux pas que tous les membres voient ce que tu as écrit, tu peux utiliser les balises hide comme ceci :
    Code:
    [hide]Ton texte[/hide]
    Ainsi seuls ceux participant au sujet verront ce que tu as écrit !



    Frog
    Frog
    FémininAge : 22Messages : 18

    Jeu 30 Avr 2020 - 13:07

    Bonjour,
    Je suis un peu inspiré moi aussi. Est-l'on doit présenter que sous forme de texte ? On peut rajouter quelques images ? faire un plan ? :)

    Merci d'avance
    Cruelly
    Cruelly
    FémininAge : 27Messages : 2605

    Mer 6 Mai 2020 - 8:43

    Hellow ! :)
    Je me lance les images m'ont vraiment inspirés <3

    Image réel

    Le froid de l'hiver lui mordait la peau. Elle avait froid, très froid. Comment c'était-elle rendu là ? Pourquoi était-elle seule dans un tunnel ou seul l'entrée goûtait la lumière du jour ? Elle avait froid, elle avait peur et la raison de la présence en ces lieux la faisait pleurer sans arrête.

    Louhana était une jeune fille de 16 ans. Elle vivait dans un village paysan tout près de ce tunnel. Depuis son plus jeune âge, Louhana possédait des capacités incroyables pour le commun des motels. Elle était en mesure de prévoir la mort des gens, elle était capable de parler avec les animaux, de savoir la température qu'il allait avoir simplement en ouvrant les yeux le matin et elle pouvait guérir n'importe quelle blessure ou maladie. Plus elle grandissait et plus ses dons devenaient puissant et plus les autres villageois devenaient méfiants envers elle. À ses 16 ans, ses capacités ont causé sa perte. Le matin de son exclusion du village elle vit la mort du maire. Elle porta sa vision au maire en personne et terroriser celui-ci envoya les autorités pour la sortir de la maire. Ce fut quelques heures plus tard que des centaines de personnes arrivèrent devant chez elle, torche allumer criant :BRULER LA SORCIÈRE ! TUER L'ENFANT DE SATAN !

    Elle eu simplement le temps de mettre son manteau et ses bottes et de sortir par la fenêtre arrière de la maison. Lorsque ses pieds touchèrent le sol à l'extérieur, sa maison était en feu. Elle courue dans la neige le plus vite qu'elle pouvait. Elle n'avait jamais autant courue de sa vie. Le village qui l'avait vu grandir, celui qu'elle avait apprit à aimer, malgré les villageois méfiants, voulait maintenant sa mort. Elle ne pourrait plus jamais revenir à la maison. C'est dans cette course désespérer pour la survie qu'elle tomba sur ce tunnel. Peut-être qu'ici, elle serait en sécurité malgré le froid et la peur...

    Image illustré

    J'ai mal au coeur. Je n'en peux plus. Cher journal quel bêtise. Je me sens de trop sur ce navire. Je n'aurais jamais dû accepter le travail que mon meilleur ami m'a proposé. Quel imbécile! Ho, ma vie n'était pas la meilleure sur la terre ferme. Ma femme me déteste, mon seul ami est toujours en mer et je n'avais pas de travail fixe, mais c'était mieux que maintenant. Ça fait trois jours que nous sommes dans une tempête en mer. Mon meilleur ami est disparu, je ne le trouve plus. J'ai peur qu'il soit tombé par-dessus bord tellement la tempête est violente dehors. En plus d'avoir le mal de mer et de trembler 24 heures sur 24 à cause de celui-ci, je n'ai aucune compétence en entretien de navire ou quoi que ce soit qui est un rapport avec les bateaux. J'espère que je vais revoir Louis demain, j'espère que je me trompe et qu'il est simplement avec les barils de rhum. Je vais tenter de fermer l'œil... Peut-être que le sommeil va me porter conseil.

    Voilà voilà <3 merci pour cette belle mission :love:



    :heart: :heart:
    Shaneliae
    Shaneliae
    FémininAge : 24Messages : 309

    Mer 6 Mai 2020 - 13:23

    @Frog : comme bon te semble ! Pour cette mission c'est assez libre, le but est de réellement travailler votre imagination et votre inspiration 😄

    @Cruelly : contente que ce thème t'ait inspiré ! J'aime particulièrement ton premier texte 😄



    Cruelly
    Cruelly
    FémininAge : 27Messages : 2605

    Mer 6 Mai 2020 - 22:43

    La première image m'avait vraiment inspirer :) J'ai bien aimer écrire ce petit texte. La deuxième ma moins inspirer mais je voulais faire les deux :)



    :heart: :heart:
    Liitchy
    Liitchy
    FémininAge : 26Messages : 41

    Mar 25 Aoû 2020 - 0:40

    Ca fait très longtemps que je n'ai pas écris, donc c'est sûrement rempli de maladresses (et de fautes d'orthographes/grammaires), mais j'ai beaucoup aimé l'idée de cet exercice et l'image réelle m'a inspiré, donc voici un petit essai c:


    Elle s’avance lentement, sa main gauche glissant contre les parois glacées. L’atmosphère est froid et un gargouillement rauque lui rappelle qu’elle n’a pas mangé depuis hier soir. Faim. Oui elle a tellement faim. Son pied percute un rocher, elle tente de se rattraper mais les parois autour d’elle deviennent si glissante au contact de sa peau moite qu'elles ne font que l’entrainer encore plus dans sa chute. Elle se retrouve étalée, face contre terre, sans la moindre volonté de se relever. Ça fait des heures qu’elle marche. Cinq, peut-être huit, elle ne sait plus trop, cet endroit semble hors du temps. Le goût de la terre gelée lui titille les papilles. Se relever. Avancer. Il faut sortir d’ici. Elle n’est plus très loin. Avancer. Vite, ils l’attendent sûrement de l’autre côté. Oui, c’est ça, ils sont tous là-bas et ils ont préparer un bon repas chaud. Elle se relève avec précaution, revigorer à l’idée de retrouver ses compagnons de route. Ils vont y arriver, elle le sait.

    Elle se remet à marcher, avance de quelque mètres puis soudain, enfin, elle la voit. La lumière au bout du tunnel. Elle y est presque, elle n’est plus qu’à quelques mètres du Refuge. Elle accélère l’allure, se retrouve presque à courir tant elle a hâte. Hâte de tous les retrouver. Et hâte de manger. Les rayons du soleil frappe son visage, elle s’arrête brutalement, éblouie. Elle avait oublié à quel point cet astre bienfaiteur pouvait être lumineux. Chaque rayon qui touche sa peau l’a fait frissonner de plaisir. La chaleur. Après 6 mois sous terre, elle en avait oublié la sensation. Elle réouvre petit à petit les yeux, se réhabitue à la lumière et d’un coup, se laisse tomber à genoux, ses jambes s’enfonçant dans l’épaisse couche de neige. En face d’elle, il n’y a rien. Rien qu’une étendue de neige à perte de vue. Pas un arbre, pas un bruit d’animaux. Aucun camps, aucun refuge. Maintenant elle se rappelle. Ils ne sont plus là. Ils sont morts. Ils ne l’attendent pas, du moins, pas dans ce monde. Elle ferme les yeux. Il ne sert plus à rien de lutter, tout cela n’était qu’illusion. Elle est sortie, mais elle est seule et le monde est mort.
    (ceciestunefinunpeudarkjevouslaccorde)
    TenebreuseRP
    TenebreuseRP
    FémininAge : 22Messages : 245

    Lun 31 Aoû 2020 - 18:28

    Bonjour ! Voici ma participation, les images m’ont bien inspirée même si les texte sont au final, assez court :3
    Le codage des fiches que j’ai fait vite fait est de moi, je le précise car je n’y ai pas mis ma signature X’3


    L’arène… Encore… Dans ce monde ou la glace a recouvert le monde, n’est ce pas finalement, tout ceux qui nous reste ? Un peu de nourriture, des vêtements chauds, c’est la monnaie d’aujourd’hui. Nous sommes en 2080 et pour le jour, je ne sais pas vraiment. Peut-être Dimanche ou jeudi ? Les jours se ressemble, sans saison, cela fait combien de temps que je n’ai plus vue le soleil ? Au début, on nous disait que tout allait bien, qu’il ne fallait pas s’inquiéter, que ce n’était que passager. Puis ça s’est dégradé, maman s’inquiétait, papa aussi, maman a envoyé papa faire des courses, papa n’est pas revenue. Puis finalement, maman est partie aussi, a pris plein de vivre, m’a dit dix fois désolé, m’a dit de ne pas me déranger, de continué à regarder les fameux dessins animés pour les mômes de 10 ans… Je l’ai crue, j’ai crue qu’elle reviendrait mais les jours sont passé, la nourriture baissais, la température aussi et le froid s’installais. L’électricité fut coupée et le silence c’est installé. J’ai commencé à manger des rats, des mouches, à m’en rendre malade…. Puis même ça, ça a finis geler, immangeable et l’eau ? Je n’avais rien pour faire fondre la neige qui a commencé à tomber. Comment c’est arrivé ? Est-ce que ces illuminés avaient raison à parler de fin du monde ? Est-ce les écologistes qui insistait sur l’état de notre planète ? Est-ce les chrétien et leur épreuve de dieu ? Je ne sais pas et en vérité, je m’en fous. Je continue dans ce tunnel d’une blancheur immaculé, les clameurs m’arrive à présent. Quand est ce que je suis rentré ici pour la première fois ? Je ne sais plus, peut-être 5, 6 ans ? La première chose qui s’est effondré, c’est l’économie, la deuxième, la morale. Dans ce monde de glace, les lois n’existent plus, les personnes appliquant la justice sont devenues les malfrats… On ne parle même plus de viol, de meurtre ou de pédophile tellement c’est devenu monnaie courante. La seule chose de sûre finalement, c’est les cicatrices qui recouvrent mon corps et ce couteau dans la poche de mon blouson.

    Combien de fois le sang c’est mélangé à la glace ? La lumière que je vois au bout de ce couloir n’inspire pas la douceur, la pureté ou je ne sais quelle connerie encore. Non, car le froid fige le temps, l’espoir, les rêves, la douleur. Cette lumière ressemble donc plutôt au chemin vers le paradis, car une fois passé, on n’est pas sûre d’en revenir. Mon cœur à depuis longtemps arrêter de s’emballer lorsque j’emprunte ce chemin, comme s’il avait été brisé en même temps que ce monde. Mon nom est encore prononcé, la dame de glace, comme si j’avais réclamé ce nom, ce surnom…. Mais de toute façon, ce n’est pas grave, au moins, je suis appelé car depuis longtemps, j’ai oublié le prénom que m’avais donné mes lâches de parents.
    « - Vous allez encore y retourner ? »
    Je fixe vos deux yeux, aussi froid que le monde qui nous entoure à présent. Vous, être si étrange, ayant choisis une autre voie pour survivre. Certains vous appelles dieux, d’autres démon…. Pour certain vous êtes la libération, pour d’autre, le déclencheur de tout cela. Vous, vous vivez dans ces cités de blanc immaculé, vous faite partie de la glace. Vous êtes la glace, vous la contrôler. Combien de fois vous m’avez offert de devenir comme vous, de faire partie des élus ? Mais combien survive à la transformation ? A peine 10% ? Alors je me retourne, vous adressant ces mots, peut-être les derniers ;
    « - J’ai fait mon choix »
    Et sous les clameurs, je rentre dans l’arène.

    Dans le public, je vois une petite, si jeune mais avec déjà tant de chose dans le regard. Je me demande ces petits qui nous suivront, ces gens indécis, quel choix il feront, quels chemins ils prendront… Feront-ils partie des immaculés ou des survivants ?


    La mer, il s’agit là d’un élément de multiples merveilles. Parfois, elle est calme et douce et d’autre fois, empreinte d’une colère intenable, faisant grossir les vagues. Là, on était de ces jours là et pourtant, je suis calme. C’est mon métier après tout, non ? Je veux dire, d’être calme en toute circonstance. Voila que l’autre rend déjà tripe et boyaux et cela, à peine a 10métres de moi. Je me frotte la tête…. Super…. Je sens qu’il va encore venir chialer à mes pieds, j’ai intérêt à filer, quel client gênant. Je suis une Azer, une change-forme si vous préférez. J’ai des écailles reflétant la lumière telle de multiple miroir, des yeux telle ceux des dragons, ces dieux…. J’ai trois queues se terminant en pointe et deux paires d’ailes comme celle des chauves-souris si ce n’est que la membrane dont elles sont pourvues est si fine qu’on voit aisément à travers et que les vaisseaux sanguins sont largement visibles. J’avais deux cornes autrefois mais elles sont cassées, caché sous une chevelure blanche et fines. On nous appelle les monstres de verre, je les comprends…. Je n’ai sur moi que ce long manteau dont je me découvre rapidement en me relevant avant que le goblin se retourne. Prenant la forme d’un chat, je file ailleurs. Même quand on change de forme, on garde nos propriétés principales, nos queues, nos cornes, nos yeux et nos ailes et mes poils ont à présent les mêmes propriétés que mes écailles. Je vais sur le pont, de multiples voix appartenant à bien des matelots. Le ciel se couvre d’avantage, j’entends déjà l’orage au loin.

    On me demande de les sortir de là, de me changer en dragon ou je ne sais pas quoi d’autre. Comme si les Azer étaient surpuissant, sans limite, je soupire. Dire qu’on nous déteste, cela dépend vraiment de la situation au final ! Je vois que l’ancre n’est plus là, je vois même de l’eau s’infiltrer à certains endroits mais je reste calme. Je ne compte pas couler avec eux, même pour un goblin. Il y a des tonneaux sur le pont, certes plein d’alcool mais bon…. Reprenant ma forme, sans craindre ma nudité, je vais en ouvrir un, déversant le contenue sur le pont sans gêne. De toute façon, le capitaine est trop occupé pour faire attention à moi et m’engueuller. Allant à la poupe avec mon tonneau vide, je rentre dedans, refermant le couvercle. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que, sous forme de petites souris, j’entende le bateau souffrir encore plus, grinçant, les vagues devenir si menaçant que déjà pleuvait « Un homme à la mer » ou « Un elfe à la mer ». Puis les bruit s’atténuèrent jusqu’à disparaitre…. J’étais à présent en train de dérivé dans mon tonneau…. J’attendrais que la mer se calme pour prendre une forme plus aquatique et rejoindre la première terre venue.

    Voili :3



    Spoiler:
    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image 1469119422-autre-lien-fofo

    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image 1469119071-signature
    Sinead
    Sinead
    FémininAge : 22Messages : 9

    Mar 3 Nov 2020 - 14:15

    Coucou !

    L'image de type réel m'a vraiment inspirée, alors voici ma participation !

    Faiseuse de Tempête:
    Les mains attachées devant elle, Jinora avançait. Le tunnel de glace semblait interminable, mais elle savait ce qui se trouvait au bout. L’Arène. La fameuse Arène du Pôle Sud, là où étaient envoyés les criminels et prisonniers de guerre du royaume. Pourtant, il y a deux jours, Jinora était libre, simple citoyenne sans histoire, malgré ses pouvoirs de Faiseuse de Tempête, soigneusement cachés depuis la mort de ses parents. Elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour survivre sur la banquise, comme tout le monde. Et puis ils étaient arrivés. Les cinq fugitifs étaient entrés dans la cité et avaient infiltré la population sans que personne ne s’en rende compte. Le frère de Jinora, Mevan, les avaient accueillis à bras ouverts, persuadé d’être un héros. Et Jinora avait payé.

    Quand les forces de l’ordre du Royaume Glacé avaient fait irruption dans leur petite maison, Mevan et les fugitifs s’étaient enfuis, laissant Jinora derrière. Seule, à la merci des gardes, elle avait été conduite en prison. Lors de son jugement, ou plutôt du simulacre de jugement que les Révérends avaient mis en place, elle avait été déclarée coupable de haute trahison. Parce qu’elle avait soi-disant aidé des fugitifs recherchés dans le monde entier à s’enfuir. Personne n’avait écouté sa version, personne n’avait prêté attention à ses paroles. Et maintenant, la voilà, dans ce tunnel glacé, s’avançant vers sa mort.

    Mais Jinora n’avait pas dit son dernier mot. Ils pensaient qu’elle était dangereuse ? Très bien, elle allait le devenir. Ils pensaient qu’elle avait trahi ce royaume qui ne lui avait jamais été d’aucune aide, qui l’avait laissée mourir de faim et de froid sans lever le petit doigt ? Alors elle le trahirait, mais vraiment cette fois-ci. Et comme elle adorait se donner en spectacle, elle allait donner le plus grand spectacle que le royaume n’ait jamais vu. Si la mort était ce qui l’attendait, elle allait embarquer le plus de grands dignitaires possibles avec elle.

    Parole de Faiseuse de Tempête.
    Shanyme Thibolt
    Shanyme Thibolt
    FémininAge : 27Messages : 153

    Dim 13 Déc 2020 - 17:58

    Bonjour,
    Je ne sais pas si la mission est toujours ouverte, car je souhaite également participer aux deux images.

    Image Réel


    J’ai froid, si froid, que tout est engourdis. Je ne me rappelle plus pourquoi je me retrouve dans ce tunnel glacé. Assise contre un mur, j’inspire lentement, essayant de retrouver mes esprits, sans réussite. Je souffle sur mes doigts, espérant me réchauffer en attendant que quelqu’un vienne me sauver.

    J’observe mon environnement avec peine, il y a peu de lumière. Vais-je mourir ici ? Seule et dans le froid ? Qu’ai-je fait de si mal pour que ma vie se finisse ainsi ? Je secoue la tête pour me réveiller. Je dois penser à un plan pour m’en sortir par moi-même, c’est la meilleure solution et ça me gardera au chaud. Je dois bouger et aller de l’avant, rester sur place ne m’aidera pas. Je me relève en m’appuyant contre le mur, et je commence à avancer, je ne sais pas si je prends la bonne direction ou non, mais je n’ai pas le choix.

    Je ne sais pas pendant combien de temps, je marche, mais mes forces me quittent peu à peu, ma vision se trouble par moments, comme si j’étais éblouie par une lumière. Une lumière ?! C’est le bout du tunnel, je sens déjà la chaleur du soleil, la bise piquante du vent. Allez, encore un petit effort et je serais libre, je pourrais retourner vers les miens, je dois sûrement leur manquer. Le dernier pas est fait, j’ai franchi le pas du tunnel, me voilà libre… Mais où suis-je ? Tout est blanc et silencieux autour de moi, mais je ne ressens plus ni le froid ni l’engourdissement de mes membres qui me paraissaient lourds il y a quelques instants à peine. Je lève les yeux vers le ciel, quand tout me revient en tête, d’un coup.

    Je suis morte. Je patinais sur le lac gelé, quand celle-ci s’est rompu sous mon poids combiné à celui de ma fratrie. Voilà pourquoi j’avais si froid. Je suis au paradis maintenant ? Non ! Non ! NON !!!! Je ne veux pas, on m’attend en bas, j’ai la vie devant moi, et pourtant… Je suis morte.

    Image fictive



    Ivre de rage, je suis ivre de rage ! J’ai envie de hurler, de tout détruire sur mon chemin. Et c’est ce que je fais. Ces misérables humains ont osé bafouer, que dis-je souillé, mon sanctuaire. Moi, Thétys, déesse primordiale de la mer, je ne laisserais pas ce crime impuni. En plus de voler mes reliques, ils ont massacré mes gardiennes. Avec tout ce que je fais pour eux, voilà comment ils me remercient ? Grâce à moi, les mers et les océans sont remplis de poisson et autres animaux pour qu’ils puissent se nourrir.

    Je repère le bateau contenant les êtres indignes et je laisse échapper ma colère sur eux. Le ciel se couvre, gronde et déverse à torrent de la pluie, tandis que la mer bouillonne et tourbillonne autour du bateau. Il tangue dangereusement, mais ne chavire pas encore. Oh non, je veux m’amuser avec eux en premier, qu’ils ressentent la peur, qu’ils voient la mort arriver avec défaite. Je suis magnanime, je laisserais un ou deux survivants, afin qu’ils ébruitent leur histoire et que le monde entier sache la vérité. Entrez avec de mauvaises intentions et vous finirez en nourriture pour crustacés.
    Among The Stars
    Among The Stars
    MasculinAge : 41Messages : 24

    Mer 17 Mar 2021 - 20:53

    Bonsoir,

    Si ce n'est pas trop tard, je vais participer déjà avec la première image. Ce texte est inspiré de l'histoire de Nomi Desgrés, fille d'un de nos PVS, LeeRoy Desgrés, à présent connu sous le nom (comique) de Lance Lapierre. J'éditerai plus tard pour poster ma participation avec la seconde image.


    Mission #11 : Imaginer à partir d'une image Concou10
    Où es-tu?

    Où es-tu, toi le géant qui me prenais dans tes bras à tes trop rares retours?
    Ta barbe me piquait la joue autant que tes rires graves me piquaient le coeur, lorsque tu serrais mon petit corps tout contre toi. Nous avons tant meublé tes absences en te tricotant des écharpes que tu emportais à chacun de tes passages, nous avons tellement essayé de graver des souvenirs en caressant le contour de ton visage sur les photos.

    Sais-tu combien nous t'avons attendu? Sais-tu combien elle t'a aimé? Combien je t'ai aimé?

    Tu étais cette tornade de chaleur froide qui traversait nos cœurs transis, sans te douter jamais que c'était nous qui étions engourdies loin de ton amour. Elle disait qu'il fallait patienter, que tu faisais un travail important, là-bas dans les glaces infinies. Elle croyait que tes recherches, tes découvertes, inverseraient le cours des choses, l'inéluctable cours du Monde qui courrait vers son destin. Elle croyait si fort en toi que je me suis bâti ton image à travers ses mots.

    J'ai grandi sans toi mais en t'imaginant si loin, luttant dans ce désert froid.
    Je voyais ton visage, parfois, sur cet écran qui me séparait de toi. Ces courts instants, où l'on voyait ton univers quotidien en arrière plan, la base où tu vivais et travaillais, nous permettaient de tenir en t'imaginant chaque jour dans la nouvelle maison que tu t'étais choisi.

    Dans cette demeure, il n'y avait pas de place pour elle, ni pour moi. Tu t'étais fait roi d'une terre immaculée, inviolée, inaccessible. Tu nous as laissées à la frontière. Elle m'a raconté, j'étais encore au creux d'elle. Tu nous as laissées sur le seuil de ton royaume, au pas de ta porte. Tu avais une mission à accomplir là-bas.

    Elle a lutté chaque jour pour entretenir ton souvenir, l'espoir de ton retour. Tu revenais et tu ne restais jamais. Tu repartais, sans te douter qu'à chacun de tes départs, tu arrachais un bout de nos cœurs et l'emportait avec toi.

    Elle s'est battue, elle aussi, contre des mirages de solitude. Elle a résisté à la tentation de trouver un autre refuge. Longtemps. Puis elle a cédé sous le poids de cette immensité blanche qui t'avait arraché à nos bras. Elle s'est blottie dans d'autres, bien plus présents, bien plus chaleureux. Elle y a perdu ses derniers rêves. Ceux que vous aviez dessinés ensemble.

    J'ai appris à accepter ces autres qui n'étaient pas toi, à vivre à leurs côtés sans me laisser apprivoiser. Moi, j'attendais, j'espérais toujours ton retour. Certains ont essayé de me donner de l'affection, de l'amour. D'autres non. Mais je n'étais qu'une fille de glace qui les repoussait en bloc. Tu m'avais bien appris, malgré tes courts passages. Je savais cacher mes sentiments.

    Tu as totalement disparu et on a pensé que tu t'étais perdu à jamais dans ce froid si blanc. On t'a retrouvé mais le froid avait fait son œuvre. Ton cerveau s'est éteint doucement. Comment est-ce possible qu'il se soit laissé piéger par ce blanc qui peut être bleu et gris et jaune, c'est ce que tu me disais. Sais-tu que mon cerveau est comme le tien, un peu spécial? Ils disent que ce n'est pas normal, que je sens ce qui se passe en dessous de nous, sous nos pieds.

    Ils ignorent que je vois aussi ce qui est invisible. Je sais que tu n'es pas éteint et peut-être que tu m'attends au delà de ce tunnel blanc, bleu, froid et pourtant lumineux.

    Tu es ce grand géant qui pique et rit, de ta voix tonitruante, tu chatouilles et tu fais des clins d'œil, tu construits des choses si hautes pour faire du bruit. Tu gardes le silence pour me protéger. Tu as encore des missions à accomplir. J'ai grandi malgré ton absence et dans ton souvenir. Comment une petite fille peut grandir en se nourrissant de ça si la source n'est pas incroyablement forte? Je sais que ton cœur bat encore derrière ce mur de glace.

    Et je vais le retrouver. Papa.

    Extrait des carnets de Nomi Desgrés; 2064


    Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 17 Mai 2021 - 22:06