AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.


    Correction simple d'une histoire d'un personnages.

    Partagez
    avatar
    lala zhang
    FémininAge : 26Messages : 343

    le Jeu 23 Mar 2017 - 11:00

    Coucou j'ai besoin de vous pour une correction simple sur une histoire.

    Type de texte à corriger : Histoire d'un personnages.
    Adresse du forum : http://mastersnekos.forumactif.org/
    Souhaitez-vous des remarques sur le style ? : oui - non
    Style de correction voulu : simple

    Textes à corriger :
    Le texte:
    Tu es né il y a 28 ans, tu es originaire d'Omaha dans Nebraska. Tu connais tes parents, tu a une grande affection pour ta mère Penny, mais une profonde haine pour ton père William.

    Ta mère est née à Los Angels. Elle a grandi dans les beaux quartiers, elle y a grandi pendant pas mal de temps. Elle a eu une vie heureuse et elle était beaucoup aimée par sa famille. Très jeune, elle a décidé de devenir médecin et c'est ce quelle a fait. Elle a toujours suivis le diction de son père, « si tu veux devenir quelqu'un, ne laisse pas la chance décidée, force la et donne toi à fond ! » Tu aimes cette phrase et tu l'appliques aussi.

    Tu sais qu'elle a eu ce qu'elle a voulu, elle est devenu médecin et plus précisément cardiologue. Tu te souviens d'une de ses histoires. Celle d'une opération compliquée ou les chances de survie d'un nourrisson était quasiment nulle. Ta mère ne faisait pas partie de l'opération, elle était juste là pour les fonctions vitales et cardiaques du nourrisson, mais comme tu le sais rien ne se passe comme prévu. Tu es du métier maintenant. Tu sais que ta mère à fait quelque chose de surprenant et d'héroïque qui pouvais le coûter sa carrière. Elle a sauvé la vie de cet enfant en accomplissant un massage cardiaque à cœur ouvert. Par chance, elle y est arrivée. Le bébé fut sauvé et sa carrière aussi.

    Tu est fier de ta mère, mais elle a fait un mauvais choix. Le choix de prendre ton père comme mari. Elle a appliqué le serment d'Hippocrate, elle a donné le droit au soin à tous ceux qui voulait. Et elle l'a fait aussi pour ton père. C'est lui qui a sa perte.

    Ton père est tous le contraire de ta mère, il a était livré à lui même. C'était un délinquants, un vendeur de drogue, un mec d'un gang. Il n'as pas fait des choses super, mais il la fait pour aider sa famille. Il n'a fait que lui apporter des ennuis. Tu sais que les gangs ne sont pas juste, ne sont pas loyal, il ne veulent que le pouvoir et rien d'autre. Sa maison à était plusieurs fois la victime de la guerre des gangs. Son père en à eu marre de tous cela et il est partie sans rien dire. Il devait juste aller chercher des cigarettes, il n'est jamais revenu.

    William ton père est tomber dans les responsabilités, mais pour gagner le plus d'argent il est rester dans son gang. Il a rencontrait ta mère par hasard, enfin plus garce à une balle perdu. Il jouait aussi bien la comédie que toi et ta mère est tomber dans le panneau de se séducteur. Il lui a cacher qu'il était dans la vente de drogue et dans un gang. Il ses sont vu pendant plusieurs mois.

    Même si tu hais ton père, tu dois reconnaître qu'il a essayer de sortir du gang pour avoir une vie normale. Mais tu sais aussi que c'est impossible, une fois qu'ont y est ont n'y sort plus. Tu sais que c'est l'égale des secte au État-Unis. Ton père à donc eu une double vie et ta mère n'en avait aucune idée. Ils ne se sont pas marier, mais ils vivaient ensemble et toi tu est le fruit de cela. Tu est aussi un accident pour ton père, il ne te voulait pas dans l'immédiat mais tu est la.

    Mais le passé fini toujours par refaire surface. C'était un soir tu t'en souviens très bien, car ton esprit est marque par cette tragédie. Ce soir la, ta mère avait fait un gâteau car c'était l'anniversaire de ton père. Tu y avait mit ta touche personnel, une licorne en pain d'épice, qui ne ressemblait pas à une licorne. Tu te souviens de la porte de derrière, tu te souviens surtout du bruit et de ta mère qui t'emmène au deuxième étage. Tu te souviens de la cacher ou elle ta caché. Et tu te souviens très bien des mots qu'elle ta dit « Reste ici, ne bouge pas, ne parle pas, ont va faire une surprise à papa. Donc chut ! »

    Tu te rappel de la conversation que tu a entendu dans les comble de ta maison, tu était cacher dans les murs creux de ta petite maison. Ta mère était calme, mais froide et vulgaire. Cet homme lui était en colère et il voulait que ton père sorte de son territoire de vente. Tu était trop petite pour comprendre, mais tu a compris se qui se passer quand le coup de feu à retenti dans toute la maison. Après cela, tous est devenu silence pendant presque dix minutes. Tu a attendu dix minutes avant que la police ne vienne te cherche. Tu a attendus dix jours avant que ton père ne te récupère. Mais après cela, il a quand même perdu ta garde. Et après ce drame tu est devenu ce que tu est aujourd'hui. Tu est à la fois ta mère et à la fois ton père.

    Ton père est parti en prison pour la drogue et la corruption, toi tu a était adopter par une famille de paysans. Tu est passer de Las Vegas au Texas, tu est passer des casinos au champs de mais. Mais tu a vite trouver ta place dans cette famille. Mais tu a aussi décide de poursuive le chemin de ta mère. Et tu est donc entrer à l'université de médecin la plus réputé.

    Tu a était majeur de ta promotion et comme ta mère tu a prêté le serment d'hypocrate. Un serment que tu aime et que tu admire. Tu le connais toujours par cœur même aujourd'hui. « Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

    Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
    Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire2 abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.
    Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.
    Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.
    Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
    Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »
    De temps en temps tu le répété devant le miroir, mais malgré que la vie continue tu fait encore ce cauchemar. Ton cerveau refuse d'oublier se jour, le jour ou ta mère à trouver la mort à cause de ton père. C'est en grandissant et en comprenant le chose que tu a compris que ton père était la causse. Et c'est avec le temps que ta haine envers lui a grandis.

    C'est aussi ton cerveau qui te fait faire des cauchemars ou tu hurle, tu te rappellera sans doute de la mort de ta mère toute ta vie. Comme je l'ai dit, tu est marqué au fer. C'est aussi à causse de cela que tu fume, tu crois que la nicotine peut calmer tes cauchemars. Tu ne fait pas face à tes cauchemars tu les fuit, c'est la seul chose qui te terrifie encore aujourd'hui.
    Tu a décide de tous quitter pour devenir chirurgienne aux urgences. Tu meilleur dans les situations compliqué et stressante. Mais tu a décider de quitter les État-Unis pour la France. Enfin, tu la fait pour la somme d'un bon chèque. Tu a signer un contrat avec un hôpital français et tu est parti loin de tous. Mais surtout loin de ton père. Tu le hais, mais tu continue à prendre ses appelles de la prison.

    Tu est arrivé à Paris, ont t'avait parler des hybrides. Mais tu n'en avait pas vraiment vu jusqu'à ton arrivé. En les regardant tu les avait vu comme des gens normaux. Ton esprits avait remarqué des différence entre les humains et les hybrides, mais il avait aussi remarqué beaucoup de similitude. Tu n'as jamais eu d'hybrides, tu n'as jamais était la maitresse de quelqu'un. Comment à tu eu l'idée d'adopter un hybride ? Comment à tu eu l'idée de devenir une maitresse ? Tu l'a juste entendu et tu veux voir si tes théories son bonne. Tu a juste entendu des gens dire que les hybrides n'était pas comme les humains et tu veux prouver scientifiquement que c'est tous le contraire. Mais dans un sens, tu souhaite aussi protéger quelqu'un, tu souhaite casser ta routine. Tu est trop logique parfois, tu est trop scientifique aussi, mais tu a pris une résolution récemment, la résolution de t'ouvrir casser ta routine. Va tu y arrivé ? Cela va t-il être un échec ? Tu ne le sait pas, mais tu a juste envie d'essayer.

    Informations complémentaires : Aucune

    Je vous souhaite une bonne journée à tous, je suis à votre disposition. Bisous.
    avatar
    Azel
    FémininAge : 19Messages : 42

    le Jeu 23 Mar 2017 - 13:05

    Coucou, je veux bien prendre en charge cette correction :) As-tu besoin d'explications pour les fautes ?

    EDIT :
    Voilà le texte corrigé :
    Spoiler:
    Tu es née il y a 28 ans, tu es originaire d'Omaha dans le Nebraska. Tu connais tes parents, tu as une grande affection pour ta mère Penny, mais une profonde haine pour ton père William.

    Ta mère est née à Los Angeles. Elle a grandi dans les beaux quartiers, elle y a grandi pendant pas mal de temps. Elle a eu une vie heureuse et elle était beaucoup aimée par sa famille. Très jeune, elle a décidé de devenir médecin et c'est ce qu’elle a fait. Elle a toujours suivi le dicton de son père, « si tu veux devenir quelqu'un, ne laisse pas la chance décider, force-la et donne-toi à fond ! » Tu aimes cette phrase et tu l'appliques aussi.

    Tu sais qu'elle a eu ce qu'elle a voulu, elle est devenue médecin et plus précisément cardiologue. Tu te souviens d'une de ses histoires. Celle d'une opération compliquée où les chances de survie d'un nourrisson étaient quasiment nulles. Ta mère ne faisait pas partie de l'opération, elle était juste là pour les fonctions vitales et cardiaques du nourrisson, mais comme tu le sais rien ne se passe comme prévu. Tu es du métier maintenant. Tu sais que ta mère a fait quelque chose de surprenant et d'héroïque qui pouvait lui coûter sa carrière. Elle a sauvé la vie de cet enfant en accomplissant un massage cardiaque à cœur ouvert. Par chance, elle y est arrivée. Le bébé fut sauvé et sa carrière aussi.

    Tu es fière de ta mère, mais elle a fait un mauvais choix. Le choix de prendre ton père comme mari. Elle a appliqué le serment d'Hippocrate, elle a donné le droit au soin à tous ceux qui voulaient. Et elle l'a fait aussi pour ton père. C'est lui qui a sa perte.

    Ton père est tout le contraire de ta mère, il a été livré à lui-même. C'était un délinquant, un vendeur de drogue, un mec d'un gang. Il n'a pas fait des choses super, mais il l'a fait pour aider sa famille. Il n'a fait que lui apporter des ennuis. Tu sais que les gangs ne sont pas justes, ne sont pas loyaux, ils ne veulent que le pouvoir et rien d'autre. Sa maison a été plusieurs fois la victime de la guerre des gangs. Son père en a eu marre de tout cela et il est partie sans rien dire. Il devait juste aller chercher des cigarettes, il n'est jamais revenu.

    William, ton père, est tombé dans les responsabilités, mais pour gagner le plus d'argent il est resté dans son gang. Il a rencontré ta mère par hasard, enfin plus grâce à une balle perdue. Il jouait aussi bien la comédie que toi et ta mère est tombée dans le panneau de ce séducteur. Il lui a caché qu'il était dans la vente de drogue et dans un gang. Il ses sont vus pendant plusieurs mois.

    Même si tu hais ton père, tu dois reconnaître qu'il a essayé de sortir du gang pour avoir une vie normale. Mais tu sais aussi que c'est impossible, une fois qu'on y est on n'en sort plus. Tu sais que c'est l'égale des sectes aux États-Unis. Ton père a donc eu une double vie et ta mère n'en avait aucune idée. Ils ne se sont pas mariés, mais ils vivaient ensemble et toi tu es le fruit de cela. Tu es aussi un accident pour ton père, il ne te voulait pas dans l'immédiat mais tu es la.

    Mais le passé finit toujours par refaire surface. C'était un soir, tu t'en souviens très bien, car ton esprit est marqué par cette tragédie. Ce soir-là, ta mère avait fait un gâteau car c'était l'anniversaire de ton père. Tu y avais mis ta touche personnelle, une licorne en pain d'épices, qui ne ressemblait pas à une licorne. Tu te souviens de la porte de derrière, tu te souviens surtout du bruit et de ta mère qui t'emmène au deuxième étage. Tu te souviens de la cachette où elle t'a caché. Et tu te souviens très bien des mots qu'elle t'a dits « Reste ici, ne bouge pas, ne parle pas, on va faire une surprise à papa. Donc chut ! »

    Tu te rappelles de la conversation que tu as entendue dans les combles de ta maison, tu étais caché dans les murs creux de ta petite maison. Ta mère était calme, mais froide et vulgaire. Cet homme, lui, était en colère et il voulait que ton père sorte de son territoire de vente. Tu étais trop petite pour comprendre, mais tu as compris ce qui se passait quand le coup de feu a retenti dans toute la maison. Après cela, tout est devenu silence pendant presque dix minutes. Tu as attendu dix minutes avant que la police ne vienne te chercher. Tu as attendu dix jours avant que ton père ne te récupère. Mais après cela, il a quand même perdu ta garde. Et après ce drame tu es devenue ce que tu es aujourd'hui. Tu es à la fois ta mère et à la fois ton père.

    Ton père est parti en prison pour la drogue et la corruption, toi tu as été adoptée par une famille de paysans. Tu es passée de Las Vegas au Texas, tu es passée des casinos aux champs de maïs. Mais tu as vite trouvé ta place dans cette famille. Mais tu as aussi décidé de poursuive le chemin de ta mère. Et tu es donc entrée à l'université de médecine la plus réputée.

    Tu as été majeure de ta promotion et comme ta mère tu as prêté le serment d’Hippocrate. Un serment que tu aimes et que tu admires. Tu le connais toujours par cœur, même aujourd'hui. « Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

    Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
    Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.
    Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.
    Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.
    Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
    Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »
    De temps en temps tu le répètes devant le miroir, mais même si la vie continue tu fais encore ce cauchemar. Ton cerveau refuse d'oublier ce jour, le jour où ta mère a trouvé la mort à cause de ton père. C'est en grandissant et en comprenant les choses que tu as compris que ton père en était la cause. Et c'est avec le temps que ta haine envers lui a grandi.

    C'est aussi ton cerveau qui te fait faire des cauchemars où tu hurles, tu te rappelleras sans doute de la mort de ta mère toute ta vie. Comme je l'ai dit, tu es marquée au fer. C'est aussi à cause de cela que tu fumes, tu crois que la nicotine peut calmer tes cauchemars. Tu ne fais pas face à tes cauchemars, tu les fuis, c'est la seule chose qui te terrifie encore aujourd'hui.
    Tu as décidé de tout quitter pour devenir chirurgienne aux urgences. Tu es meilleure dans les situations compliquées et stressantes. Mais tu as décidé de quitter les États-Unis pour la France. Enfin, tu l'as fait pour la somme d'un bon chèque. Tu as signé un contrat avec un hôpital français et tu es partie loin de tout. Mais surtout loin de ton père. Tu le hais, mais tu continues à prendre ses appels de la prison.

    Tu es arrivée à Paris, on t'avait parlé des hybrides. Mais tu n'en avais pas vraiment vu jusqu'à ton arrivée. En les regardant tu les avais vus comme des gens normaux. Ton esprit avait remarqué des différences entre les humains et les hybrides, mais il avait aussi remarqué beaucoup de similitudes. Tu n'as jamais eu d'hybride, tu n'as jamais été la maîtresse de quelqu'un. Comment as-tu eu l'idée d'adopter un hybride ? Comment as-tu eu l'idée de devenir une maîtresse ? Tu l'as juste entendu et tu veux voir si tes théories sont bonnes. Tu as juste entendu des gens dire que les hybrides ne sont pas comme les humains et tu veux prouver scientifiquement que c'est tout le contraire. Mais dans un sens, tu souhaites aussi protéger quelqu'un, tu souhaites casser ta routine. Tu es trop logique parfois, tu es trop scientifique aussi, mais tu as pris une résolution récemment, la résolution de t'ouvrir, de casser ta routine. Vas-tu y arriver ? Cela va-t-il être un échec ? Tu ne le sais pas, mais tu as juste envie d'essayer.

    Et le texte avec les corrections :
    Spoiler:
    Tu es née il y a 28 ans, tu es originaire d'Omaha dans le Nebraska. Tu connais tes parents, tu as une grande affection pour ta mère Penny, mais une profonde haine pour ton père William.

    Ta mère est née à Los Angeles. Elle a grandi dans les beaux quartiers, elle y a grandi pendant pas mal de temps. Elle a eu une vie heureuse et elle était beaucoup aimée par sa famille. Très jeune, elle a décidé de devenir médecin et c'est ce qu'elle a fait. Elle a toujours suivis le diction de son père, « si tu veux devenir quelqu'un, ne laisse pas la chance décider, force-la et donne-toi à fond ! » Tu aimes cette phrase et tu l'appliques aussi.

    Tu sais qu'elle a eu ce qu'elle a voulu, elle est devenue médecin et plus précisément cardiologue. Tu te souviens d'une de ses histoires. Celle d'une opération compliquée où les chances de survie d'un nourrisson étaient quasiment nulles. Ta mère ne faisait pas partie de l'opération, elle était juste là pour les fonctions vitales et cardiaques du nourrisson, mais comme tu le sais rien ne se passe comme prévu. Tu es du métier maintenant. Tu sais que ta mère a fait quelque chose de surprenant et d'héroïque qui pouvait lui coûter sa carrière. Elle a sauvé la vie de cet enfant en accomplissant un massage cardiaque à cœur ouvert. Par chance, elle y est arrivée. Le bébé fut sauvé et sa carrière aussi.

    Tu est fière de ta mère, mais elle a fait un mauvais choix. Le choix de prendre ton père comme mari. Elle a appliqué le serment d'Hippocrate, elle a donné le droit au soin à tous ceux qui voulaient. Et elle l'a fait aussi pour ton père. C'est lui qui a sa perte.

    Ton père est tout le contraire de ta mère, il a été livré à lui-même. C'était un délinquants, un vendeur de drogue, un mec d'un gang. Il n'as pas fait des choses super, mais il l'a fait pour aider sa famille. Il n'a fait que lui apporter des ennuis. Tu sais que les gangs ne sont pas justes, ne sont pas loyaux, ils ne veulent que le pouvoir et rien d'autre. Sa maison a été plusieurs fois la victime de la guerre des gangs. Son père en a eu marre de tout cela et il est partie sans rien dire. Il devait juste aller chercher des cigarettes, il n'est jamais revenu.

    William, ton père, est tombé dans les responsabilités, mais pour gagner le plus d'argent il est resté dans son gang. Il a rencontré ta mère par hasard, enfin plus grâce à une balle perdue. Il jouait aussi bien la comédie que toi et ta mère est tombée dans le panneau de ce séducteur. Il lui a caché qu'il était dans la vente de drogue et dans un gang. Il ses sont vus pendant plusieurs mois.

    Même si tu hais ton père, tu dois reconnaître qu'il a essayé de sortir du gang pour avoir une vie normale. Mais tu sais aussi que c'est impossible, une fois qu'ont y est ont n'en sort plus. Tu sais que c'est l'égale des sectes aux États-Unis. Ton père a donc eu une double vie et ta mère n'en avait aucune idée. Ils ne se sont pas mariés, mais ils vivaient ensemble et toi tu est le fruit de cela. Tu est aussi un accident pour ton père, il ne te voulait pas dans l'immédiat mais tu est la.

    Mais le passé finit toujours par refaire surface. C'était un soir, tu t'en souviens très bien, car ton esprit est marqué par cette tragédie. Ce soir-là, ta mère avait fait un gâteau car c'était l'anniversaire de ton père. Tu y avais mis ta touche personnelle, une licorne en pain d'épices, qui ne ressemblait pas à une licorne. Tu te souviens de la porte de derrière, tu te souviens surtout du bruit et de ta mère qui t'emmène au deuxième étage. Tu te souviens de la cachette où elle t'a caché. Et tu te souviens très bien des mots qu'elle t'a dits « Reste ici, ne bouge pas, ne parle pas, ont va faire une surprise à papa. Donc chut ! »

    Tu te rappelles de la conversation que tu as entendue dans les combles de ta maison, tu étais caché dans les murs creux de ta petite maison. Ta mère était calme, mais froide et vulgaire. Cet homme, lui, était en colère et il voulait que ton père sorte de son territoire de vente. Tu étais trop petite pour comprendre, mais tu as compris ce qui se passait quand le coup de feu a retenti dans toute la maison. Après cela, tout est devenu silence pendant presque dix minutes. Tu as attendu dix minutes avant que la police ne vienne te chercher. Tu as attendus dix jours avant que ton père ne te récupère. Mais après cela, il a quand même perdu ta garde. Et après ce drame tu est devenue ce que tu est aujourd'hui. Tu est à la fois ta mère et à la fois ton père.

    Ton père est parti en prison pour la drogue et la corruption, toi tu as été adoptée par une famille de paysans. Tu est passée de Las Vegas au Texas, tu est passée des casinos aux champs de maïs. Mais tu as vite trouvé ta place dans cette famille. Mais tu as aussi décidé de poursuive le chemin de ta mère. Et tu est donc entrée à l'université de médecine la plus réputée.

    Tu as été majeure de ta promotion et comme ta mère tu as prêté le serment d’Hippocrate. Un serment que tu aimes et que tu admires. Tu le connais toujours par cœur, même aujourd'hui. « Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

    Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
    Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire2 abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.
    Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.
    Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.
    Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
    Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »
    De temps en temps tu le répètes devant le miroir, mais même si la vie continue tu fais encore ce cauchemar. Ton cerveau refuse d'oublier ce jour, le jour où ta mère a trouvé la mort à cause de ton père. C'est en grandissant et en comprenant les choses que tu as compris que ton père en était la causse. Et c'est avec le temps que ta haine envers lui a grandis.

    C'est aussi ton cerveau qui te fait faire des cauchemars où tu hurles, tu te rappelleras sans doute de la mort de ta mère toute ta vie. Comme je l'ai dit, tu est marquée au fer. C'est aussi à causse de cela que tu fumes, tu crois que la nicotine peut calmer tes cauchemars. Tu ne fais pas face à tes cauchemars, tu les fuis, c'est la seule chose qui te terrifie encore aujourd'hui.
    Tu as décidé de tout quitter pour devenir chirurgienne aux urgences. Tu es meilleure dans les situations compliquées et stressantes. Mais tu as décidé de quitter les États-Unis pour la France. Enfin, tu l'as fait pour la somme d'un bon chèque. Tu as signé un contrat avec un hôpital français et tu est partie loin de tout. Mais surtout loin de ton père. Tu le hais, mais tu continues à prendre ses appelles de la prison.

    Tu est arrivée à Paris, ont t'avait parlé des hybrides. Mais tu n'en avais pas vraiment vu jusqu'à ton arrivée. En les regardant tu les avais vus comme des gens normaux. Ton esprits avait remarqué des différences entre les humains et les hybrides, mais il avait aussi remarqué beaucoup de similitudes. Tu n'as jamais eu d'hybrides, tu n'as jamais été la maîtresse de quelqu'un. Comment as-tu eu l'idée d'adopter un hybride ? Comment as-tu eu l'idée de devenir une maîtresse ? Tu l'as juste entendu et tu veux voir si tes théories sont bonnes. Tu as juste entendu des gens dire que les hybrides ne sont pas comme les humains et tu veux prouver scientifiquement que c'est tout le contraire. Mais dans un sens, tu souhaites aussi protéger quelqu'un, tu souhaites casser ta routine. Tu est trop logique parfois, tu est trop scientifique aussi, mais tu as pris une résolution récemment, la résolution de t'ouvrir, de casser ta routine. Vas-tu y arriver ? Cela va-t-il être un échec ? Tu ne le sais pas, mais tu as juste envie d'essayer.
    avatar
    lala zhang
    FémininAge : 26Messages : 343

    le Mar 18 Avr 2017 - 10:15

    Coucou, merci pour la correction. Encore merci Azel
    Vous pouvez archivé.
    Bisous et bonne journée.
    Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 2:05