AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.


    Créer un personnage - Tutoriel collaboratif

    Partagez
    avatar
    NyoTheNeko
    FémininAge : 23Messages : 5018

    le Lun 2 Nov 2015 - 20:17

    Créer un personnage



    Bonjour à tous ! Voici donc un petit tuto sur la création de personnage : mais attention ! Je ne me borne pas aux personnages de RPG ! En effet, ce petit tutoriel devrait vous aider également à diversifier le genre de personnages que vous créez, et surtout, vous permettre d'avoir un guide sur lequel vous référer dans le cas où vous seriez bloqué, ou en manque d'idée.

    En tant que tel, il est évident que je n'ai pas toutes les connaissances du monde, et qu'un tel projet est difficile. Donc, si vous pensez qu'il manque quelque chose à ce petit tutoriel, n'hésitez pas à poster à la suite et à rajouter à ce qui a déjà été dit, voire à nuancer mes propos. J'ajouterais au bon endroit avec une belle citation ce que vous avez dit, et tenterais de rendre ce sujet le plus complet possible avec votre aide !
    Si il me venait à disparaître, sachez que ce tuto reste et restera collaboratif : n'importe qui ayant le pouvoir d’éditer pourrait éditer mon tuto, même sans me demander l'autorisation avant ! Wink


    Aussi, avant de me lire, lisez le cursus ! Jadelina a écrit une étape sur la création de personnage ! Voyez ce tuto comme un complément, mais aussi une sorte de base pour mélanger le savoir de tous les membres et pas que d'une personne! ^^


    Créer un personnage : par où commencer?


    La question se pose toujours : lorsque je veux créer un personnage par où je commence ? Et en réalité, cette question a une multitude de réponses, toutes plus subjectives les unes que les autres.
    Certains vous diront que tout personnage commence par son caractère, et d'autres que l'histoire d'un personnage va forger son caractère, et toutes ces opinions sont valides.
    Un personnage peut commencer par une simple idée ou une simple envie, comme vouloir écrire un personnage rempli de sarcasme, ou alors encore d'une timidité maladive, et c'est autour de cette idée que se forge tout le reste. Ou encore, parce qu'on veut jouer un personnage masculin, ou un personnage ayant un certain trait physique, comme par exemple quelqu'un qui boite ou aurait un gros nez.
    Il se peut aussi que l'idée soit plus générale, comme un personnage qui serait là dans l'unique but de développer une intrigue, qui serait là uniquement pour mourir, ou apporter quelque chose au héros, donc avec un but scénaristique très précis. Cependant, à partir de cette idée, tout personnage a besoin de développement.

    Le début dépend donc grandement de vous : de là où vous voulez commencer, de l'idée première. Cependant, bien souvent, une simple idée ne suffit pas : créer un personnage sur la seule base qu'il boite n'est pas assez pour avoir un être construit et remplis de nuance. Mais cela reste un début, et le reste de ce tuto va vous aider à donner plus de consistance à vos personnages, qu'ils soient pour le RP ou votre roman.

    Stéréotypes : comment les utiliser


    Vous entendrez partout qu'il faut éviter les stéréotypes et les personnages trop manichéen. Le « bien » et le « mal » trop stéréotypés n'intéressent pas, et bien souvent, les personnages quelque peu « dans le gris » sont bien plus intéressants. Cependant, les stéréotypes peuvent servir de très bonnes bases, et ils peuvent être utilisés comme tels : ce sera donc à vous de développer les personnages au maximum, pour les éloigner des stéréotypes qui les ont engendrés.

    En suivant l'exemple du tutoriel de Sheeply sur DeviantArt, nous pouvons trouver six stéréotypes liés au caractère du personnage, basé sur la « base » de tout être humain : le cœur, la raison et le corps, que l'on peut traduire en moralité, raisonnement et hédonisme.

    On retrouve donc trois types de caractères : les moralistes, les hédonistes et les réalistes.
    Les moralistes suivent leurs propres règles morales (ou celles posées par leur environnement) pour agir. Ils sont donc dédiés à un cause, qu'elle soit bonne ou mauvaise, qu'elle soit collective ou personnelle. En gros, ils suivent leur cœur.
    Les hédonistes font des décisions en suivant leur corps, en gros leurs désirs. Ils sont impulsifs, parfois agissant par pur instinct animal, et cherchent une satisfaction à court terme. À ne pas penser de façon sexuelle forcément, car ils peuvent chercher surtout à bien dormir et manger comme les Hobbits, des besoins primordiaux pour eux, en somme.
    Enfin, les réalistes prennent des décisions avec leur tête. Ils prennent plus attention donc à des raisonnements logiques et réalistes, qu'à des fabulations ou des besoins moraux ou primordiaux. Ils sont en général plus pragmatiques et ont plus de facilité à voir les deux côtés d'un problème.

    Ensuite, nous avons deux types de personnes : les types Dominants et les types Soumis. Les Dominants sont ceux qui ont tendance à contrôler leur environnement et également à prendre soin des autres, alors que les types Soumis ont plutôt tendance à subir leur environnement et à en être plus détaché, à servir les autres.

    Par exemple, un moraliste dominant va tout faire pour que le monde autour de lui suive ses idées morales, alors qu'un moraliste soumis va plutôt tenter de vivre « bien » mais de la façon dont l'a déterminé le monde autour de lui ou une personne qu'il voit comme un exemple moral. Un dominant hédoniste va suivre ses propres envies, alors qu'un soumis hédoniste préférera que ce soient les autres qui s'occupent de lui et lui donnent ce qu'il veut.

    Voilà en gros les stéréotypes de base. Le tutoriel de Sheeply va en bien plus grand détail sur chacun d'entre eux, mais il faut noter encore une fois que ce sont des stéréotypes : pour rendre un personnage intéressant, il ne suffit pas de se baser dessus. Vous n'avez pas à mélanger les types : vous pouvez fortement vous baser sur un, mais vous pouvez alors broder autour.
    Prenons par exemple un personnage réaliste, donc qui réfléchit beaucoup avec sa tête, et il est plutôt dominant, donc avoir tendance à mouler son univers selon ses propres termes logiques, et le compartimenter comme tel. Cependant, ce n'est pas pour autant qu'il sera sûr de lui, il pourrait très bien douter de lui, et de ses compétences intellectuelles, alors qu'elles semblent le définir aux yeux des autres. Il pourrait avoir une logique bien définie, mais toujours en changer, à cause des doutes qui le tiraillent, ce qui peut le faire de plus en plus douter de lui, vu son incapacité à garder une logique qui reste la même.

    En gros, on peut partir d'un stéréotype, mais il faut que votre personnage aille plus loin : qu'il ait un but, et qu'il ait des qualités et des défauts (et pas toujours au même nombre : un personnage peut très bien sembler avoir plus de défauts que de qualités et vice-versa pour être intéressant).

    Un bon personnage, c'est quoi?


    Beaucoup vous diront qu'un bon personnage est un personnage équilibré : c'est à dire qu'il ait autant de défauts que de qualités. Cela est un raisonnement valide, mais pas totalement vrai. En effet, un personnage qui a plus de défauts que de qualités, ou vice-versa n'est pas forcément mauvais. En réalité, ce qui fait qu'un personnage est « bon » est subjectif.
    En effet, ce qui rend un personnage « bon » est qu'on peut s'identifier à lui. Et je ne parle pas forcément de nous, mais je parle surtout d'un certain réalisme, qu'on puisse se dire « moi aussi je ferais ça » ou « moi je ne ferais jamais ça ». Ou encore, que l'on se dit « tiens, ça ressemble à ma sœur ». En gros, un personnage qui est bon, est un personnage qui nous semble plausible, et sur lequel on peut appliquer des éléments du réel qu'on a pu observer.

    Et bien sûr, quand je dis plausible, je ne veux pas sous-entendre que tous les personnages ayant des pouvoirs magiques ou étant des personnages venant d'autres planètes ou univers ne peuvent pas être bons ! Tant qu'une certaine identification est possible, que l'on peut s'identifier à ses qualités ou à ses défauts, ou à des pans de son histoire, le personnage peut être considéré comme bon.
    Notez cependant qu'il vous faut rester conscient de l'univers dans lequel votre personnage se trouve. Comme exprimé plus tôt, un personnage doit être cohérent dans son univers pour être plausible. Dans le monde réel, une personne ne peut pas avoir de super-pouvoirs, au Moyen-Âge, les femmes n'étaient pas toujours des femmes fortes de caractère (ou tout du moins pas d'apparence, vu qu'on les voulait dociles), etc. N'oubliez donc pas l'univers qui vous entoure en ce qui concerne votre caractère, et n'hésitez pas à l'intégrer directement dans ce dernier. Si par exemple il y a un conflit en cours, demandez-vous ce que votre personnage en pense et sa réaction par rapport à ce dernier.

    De plus, ce qui rend un personnage plausible ou bon, est bien souvent son but. Un personnage sans but est bien souvent un mauvais personnage. Et bien sûr, je ne parle pas de but tel que « sauver le monde » ou ce genre de choses auxquels personne ne peut vraiment s'identifier, mais à des buts plus mondains. Imaginons par exemple plutôt des buts comme « avoir une famille » ou « protéger ses amis », ou encore « devenir un pompier ». Le but d'un personnage peut très bien être « trouver un but », comme c'est bien souvent le cas des jeunes d'aujourd'hui, mais un personnage a besoin d'un but, même si celui-ci est « foutre la merde ».

    Commencer avec de bonnes bases : physique, caractère et histoire


    Une fois que vous avez votre idée de base, et pourquoi pas posé sur papier déjà quelques informations concernant votre personnage (que cela soit son but, des signes distinctif, une ébauche de son caractère ou de son histoire, voire de son rôle dans le contexte de votre roman ou du RP), il vous faut développer tout cela, pour commencer sur des bases solides.
    Cette étape est très importante, car avoir une idée simple et vague de votre personnage ne suffit pas. En effet, se contenter de cela peut très vite mener, pendant l'écriture, à des incohérences quant à ce que fait ou dit votre personnage à un moment donné par rapport à un autre, ou peut également modifier votre idée de départ, sans que cela soit pleinement volontaire, simplement parce que vous avez oublié un détail.
    Ce détail peut être tout aussi bête que la couleur de yeux de votre personnage, ou plus important, comme un trait de caractère complètement oublié. Un personnage qui n'est pas entièrement construit peut blesser la cohésion, tant de vos RP que de votre univers tout entier dans un roman. Toute chose a besoin de son « background », d'un univers fixé sur lequel votre lecteur peut se référer. Sur un forum de RP, ce serait le contexte et les annexes fourni par les créateurs du forum, dans un roman, c'est tout l'univers que vous avez constitué.

    Ainsi, il est fondamental qu'un personnage ait sa place dans un univers donné, qu'il soit cohérent, et donc que son histoire « marche » dans ce contexte. Une femme ne pouvait par exemple pas être un chevalier durant le Moyen-Âge, ou on ne peut pas avoir des montres durant l'antiquité.
    Il vous faut donc bien être conscient de l'univers où votre personnage va se trouver, et le prendre en compte dans sa création.

    Maintenant, peu importe où vous commencez : que ce soit le physique, l'histoire ou le caractère, mais ce que je vous conseille, c'est de commencer par faire une description globale, pour avoir les bases de ces trois éléments qui constitueront votre personnage, puis de les développer en profondeur l'un après l'autre.
    N'hésitez pas à revenir sur l'un ou l'autre des éléments, si vous voyez qu'un élément du caractère ne marche pas bien avec un pan de l'histoire ou avec un attribut physique, n'hésitez pas à le changer ou le supprimer entièrement, et vice-versa. La création d'un personnage cohérent peut être longue, et difficile.
    Et surtout, n'oubliez pas votre idée de base. Bien que celle-ci peut être modifiée, il ne faut pas oublier le but de son personnage, son rôle : ce dernier doit être cohérent, tant avec le caractère, l'histoire ou l'apparence de votre personnage.

    Venons-en à quelques astuces pour vous aider à développer les différentes parties de votre personnage. Bien que vous pouvez les prendre dans l'ordre que vous voudrez, nous allons commencer par l'apparence, continuer par le caractère et terminer par l'histoire (qui est la structure usuelle d'une présentation).

    L'apparence est souvent quelque chose de secondaire sur les forums RPG, vu qu'après tout, les avatars sont bien souvent là pour nous donner une idée de ce à quoi ressemble le personnage. Cependant, si vous souhaitez écrire une nouvelle ou un roman, avoir une idée claire des apparences est important.
    Au delà de la couleur de peau, de yeux et de cheveux de vote personnage, il faut savoir qu'un être humain est constitué de bien plus. Un visage en lui-même peut être décrit à partir de bien plus de choses que seulement sa forme et ses yeux. Le nez - qui après tout est tout de même au milieu de votre tête – la bouche, la forme des pommettes et de la mâchoire, les dents, la peau (acné, tâches de rousseurs, des grains de beautés à un emplacement particulier, des imperfections telle que des fossettes, des rides, etc), si votre personnage porte des accessoires (piercings, lunettes, appareil dentaire, etc), la forme de ses oreilles et sa coupe de cheveux, au-delà de la longueur et de la couleur de ces derniers. Encadrent-ils le visage ? Le laissent-il dégagé ? Au contraire, le masquent-il en partie ?
    Ne tombez cependant pas dans le cliché, pas tout le monde a un nez aquilin des cheveux noirs de jais ou du blé des champs et des yeux comme des puits sans fond. Les formes des yeux, du nez, du visage de manière général changent de personne en personne. N'hésitez pas à rechercher des nouveaux mots pour décrire les personnes, à faire des comparaisons, ou encore à vous entraîner à prendre une image quelconque et tenter de détailler au mieux ce que vous voyez : tant les formes que les couleurs. Pour vous aider, voici un site utile pour trouver quelques mots de description physique. Ce site peut faire un bon rappel bien que moins complet.

    Bien évidemment, une personne n'est pas que faite d'un visage, et le reste du corps compte tout autant. Là aussi, il ne suffit pas de parler de la taille et de la forme générale d'une personne (élance, potelée, etc), mais il faut aussi penser à des traits physiques particulier. Plus tôt, nous parlions d'une personne qui boîte, mais on peut également penser à des cicatrices, à un tic (se gratter souvent la joue, jouer avec ses cheveux, avoir toujours un sourire au coin, etc) ou alors à des détails comme avoir un doigt légèrement tordu, avoir un pied plus grand que l'autre, arriver à mettre ses doigts en arrière plus que la normale, etc.
    Ce sont souvent les petite particularités qui peuvent faire un personnage, le rendre plus crédible, plus attachant. Une personne avec des failles ou des particularités la rend également plus mémorable. La démarche et les habits, ainsi que la posture sont également très importants : est-ce qu'il se tient droit ou avachi ? Est-ce qu'il marche en regardant ses pieds ou droit devant lui ? Dans les RP comme dans des histoires, la posture d'un personnage et son physique sont tout aussi intéressants et importants que son caractère et son histoire.
    Bien évidemment, il ne faut pas forcément que vous disiez tout cela au lecteur ou dans votre présentation, et ce genre de chose peut plutôt passer subtilement dans le texte. Lors de la première description d'une personne, on préfère donc donner une vue plus globale, puis laisser glisser dans le texte des petits détails. Par exemple, que votre personnage se recoiffe souvent les cheveux peut être glissé dans le texte : cela rentrera subconsciemment dans la tête du lecteur. L’important, c'est surtout que vous ayez vous-même une idée claire de tout ce qui fait votre personnage, toutes ses subtilités dans son apparence, tous ses secrets, tics et habitudes, pour que vous puissiez rester consistant durant toute la durée de votre histoire ou de vos RP. Les autres apprendront plus au fil des lectures.

    Passons à présent à la personnalité d'un personnage.
    Beaucoup de personnes vous diront de choisir des défauts et des qualités, de tenter de les équilibrer. Ce n'est en soi pas une mauvaise méthode, car cela vous permet d'avoir des personnages qui ne seront ni trop parfaits, ni trop "mauvais". Cependant, une personne qui a plus de défauts que de qualités - ou l'inverse - n'est pas forcément un mauvais personnage.
    Il faut surtout vous rendre compte que, bien souvent, les gens sont comme on les perçoit. Faites simplement le test sur vous-même avec vos proches. Cherchez des défauts que vous avez, ainsi que des qualités, puis demandez à vos proches de faire de même. Très vite, vous remarquerez deux choses. La première est que l'exercice est difficile: bien souvent, il est difficile de résumer une personne en une suite d'adjectif et surtout de trouver le bon, surtout avec la subtilité de la connotation positive ou négative (être têtu est considéré comme mauvais, mais être persévérant est vu comme bon; pourtant ce sont deux synonymes, le mot ne fait que percevoir les gens différemment). La seconde est que la façon dont vous vous voyez et vos proches vous voient (tant qu'ils sont parfaitement honnêtes avec vous) est différente. Vous ne verrez pas les même adjectifs sortir à chaque fois (bien que certains reviendront probablement chez presque tout le monde).

    Pour le caractère d'un personnage, c'est un peu pareil. Comment est-il perçu et comment se perçoit-il ? Cela peut être deux choses complètement différentes, et alors, la chose importante est comment il interagit avec les autres. La mise en place d'un caractère est avant tout de se poser la question de comment il réagit face aux autres, face à certaines situations et face à lui-même. Ainsi, poser une liste d'adjectifs peut facilement vous aider à avoir une base sur laquelle travailler, mais ne devrait pas être la finalité. De plus, il ne vous faut pas nécessairement les balancer pour qu'ils soient égaux; encore une fois, une personne peut avoir plus de qualités que de défauts, ou l'inverse.
    Notez aussi que beaucoup des traits de caractère de votre personnage pourront être autant un défaut qu'une qualité. Par exemple, une personne passionnée par ce qu'elle fait pourrait s'oublier complètement quand elle est en train de faire ce qui la passionne, pouvant alors se mettre en danger (ainsi un peintre passionné pourrait s'enfermer chez lui quand il peint et ne plus manger, sortir ou dormir). De même, un défaut pourrait être une qualité parfois, comme une personne froide qui ne s'attache pas facilement, qui aurait ainsi le recul suffisant pour faire des décisions difficiles.
    Il ne suffit donc pas de voir votre personnage en noir et blanc, ses bons côtés et se mauvais côtés, mais de voir chaque personnage comme un être à plusieurs facettes que vous pouvez utiliser au gré de vos besoins scénaristiques, que cela soit dans le RP ou dans vos livres.
    Pour vous aider quelque peu dans votre recherche d'adjectifs, voici un site qui pourrait vous aider et un autre.

    Le conseil principal que je donne, c'est d'essayer d'écrire un texte sur ce qu'est votre personnage et ce qu'il ressent. Tentez de parler de ses peurs, de ses joies, de ses passions, de sa relation avec les autres (amis, ennemis, famille, inconnus...) mais aussi de sa réaction face à certains évènements, ou alors, comment lui-même pense qu'il réagira devant ces derniers.
    De ce texte, tentez de sortir les principaux adjectifs qui en ressortent. Cette liste vous sera surtout utile pour plus tard, tout au long du jeu, lorsque vous voudrez rapidement vous rappeler qui est votre personnage et comment le jouer, pour ne pas avoir à lire tout le texte écrit à chaque fois.
    N'hésitez pas non plus à ajouter des petites choses liées à votre personnage, des petites anecdotes. Comme par exemple, votre personnage pourrait avoir une peur totale des cygnes, parce qu'il avait vu son frère mordu par l'un d'eux. Ou alors, il avait essayé de jouer à de la trompette mais a abandonné deux semaines plus tard. Toutes les petites idées comme ça, aussi infimes puissent-elles être, vous permettront de former un personnage plus réel, avec une personnalité qui vous semble plus riche.

    Durant la création de personnage, il est important de lier son psychique directement à son histoire (et aussi à son physique dans une moindre mesure), car les évènements qu'il a vécu impacteront sur sa réaction sur les évènements à venir, surtout si l'histoire se répète (on réagit différemment si on voit deux fois la même chose nous arriver, vu que c'est un évènement connu).
    De même, on dit qu'une histoire forge un caractère. Par exemple, une personne ayant vécu un évènement traumatisant dans son enfance aura plusieurs façons différentes de le vivre : il peut en être brisé, au contraire il peut s'en être renforcé ou alors il peut l'avoir totalement oblitéré de sa mémoire (notez que c'est un exemple : il peut y avoir beaucoup d'autres façons de gérer ce genre d'évènement).
    Ainsi, ce qu'est votre personnage est lié à ce qu'il a vécu, et ce qu'il va vivre est lié à ce qu'il est.

    N'oubliez cependant pas que, lorsque vous formez votre personnage, ce n'est qu'une base. Un début à une histoire. Ainsi, au cours de vos RP ou de l'histoire, il se peut que le personnage soit transformé (autant physiquement que psychologiquement), que son caractère change au gré de ce qu'il vit. Ainsi, il se peut qu'une personne peureuse peut peu à peu prendre confiance en elle au gré de sa vie, justement en accomplissant certaines choses. Ou alors, une personne remplie de confiance en soi peut commencer à douter d'elle au gré de ses échecs.
    Ce que vit un personnage impacte donc sur sa personnalité, et il se peut que, pour vous-même, vous ayez à souvent rectifier la liste d'adjectif, ou à réécrire la description psychique de votre personnage (sans nécessairement éditer une présentation sur un forum : ceci est donc pour votre usage personnel, un document que vous garderiez de côté pour votre propre mémoire) pour garder en vue tout ce qui a changé votre personnage et comment ce dernier a changé.
    Tout comme nous, un personnage grandit, change, se voit modelé par son environnement et ce qui se passe dans sa vie.

    N'oubliez pas d'intégrer encore et toujours le but de votre personnage à son psychique. Bien souvent, c'est le caractère et une histoire d'un personnage qui va vous donner le but de ce dernier. Notez que s'améliorer (par exemple, une personne méchante peut vouloir devenir plus gentille, une personne flemmarde peut vouloir devenir plus motivée) peut très bien être un but, et qu'ainsi, c'est le personnage qui veut modifier la façon qu'il est, ou même que les autres (ou lui-même) le perçoivent.
    Vous pouvez également donner à votre personnage un caractère qui irait au contraire de l'idée que l'on se fait de son but, par exemple un personnage séducteur, qui va toujours voir ailleurs et fait toujours la fête, pourrait avoir comme but de fonder une famille et d'avoir une vie tranquille.

    Passons enfin à l'histoire d'un personnage.
    En soi, avec le but et le psychique, vous avez déjà quelques pistes quant à l'histoire passée (et même pourquoi pas future) de votre personnage. En gros, il est facile d'écrire une rapide ébauche et de partir de là.
    En soi, il serait facile d'aller à l'extrême et écrire ce que fait chaque année votre personnage, cependant, avoir quelque chose de global est plus intéressant, tout en ajoutant - tout comme pour le psychique ou le physique - quelques petites anecdotes. Comme commencer un sport, l'abandonner, se faire des amis, déménager, etc. Les évènements importants pour votre personnage sont souvent tout aussi importants que ces petites choses, par exemple, une amitié perdue par simple manque de communication peut souvent lui revenir en mémoire, et votre personnage peut alors regretter la façon dont ça s'est terminé, même si c'était il y a vingt ans.

    N'oubliez pas, sur un forum RP (ou dans un univers que vous avez construit pour un roman), d'également prendre en compte tous les évènements relatés dans les annexes ou le contexte qui pourraient avoir touché votre personnage, comme une maladie répandue, un scandale passé à la télé, etc. Avoir une idée de comment votre personnage a réagi peut l'encrer un peu plus dans l'univers, le rendre plus plausible dans votre contexte.
    Les souvenirs qu'a votre personnage de tel ou tel évènement peut aussi être importants. Par exemple, on dit bien souvent que tous les américains se rappellent exactement ce qu'ils faisaient le 11 septembre 2001 lors de l'annonce de la chute des tours. Imaginez, dans un tel contexte, ce qu'aurait fait ou pensé votre personnage.

    Maintenant, pour l'écriture en elle-même de votre histoire, un premier conseil que je peux donner c'est de ne pas chercher dans la complexité. Le second, c'est de chercher dans ce que vous connaissez bien. Les deux conseils vont bien ensemble en réalité, car quand on joue ce que l'on connaît, il est plus facile de faire quelque chose de simple ou réaliste. Quelque soit l'univers que vous jouez, il n'est pas nécessaire d'avoir une histoire compliquée faite de kidnapping, traumatismes et autres choses pour faire un personnage intéressant. Un personnage peut être tout à fait normal et vivre des choses extraordinaires.
    Le meilleur exemple pour ceci serait Captain America (en prenant exemple sur le film). C'est un homme normal, certes un peu frêle, qui a comme but d'intégrer l'armée. En soi, il n'a pas de parents morts, pas de traumatismes au début de son histoire. C'est un homme tout à fait normal, si ce n'est qu'il a un physique un peu frêle. Et c'est ce qui va lui arriver durant le reste du film (l'équivalent d'une suite de RP Wink ) qui va rendre tout ceci intéressant.
    Un personnage n'a donc pas besoin d'avoir une histoire complexe et remplie de mystères ou d'évènements pour avoir un potentiel. Et pour ce qui est d'écrire su ce que l'on connaît, c'est simple : c'est plus facile. Ainsi, vous avez plus rapidement quelque chose de réel. Mais si vous voulez faire quelque chose de nouveau, un seul et unique conseil faites des recherches. N'hésitez pas à chercher sur des choses aussi bête que le système scolaire d'un autre pays, des mœurs d'une civilisation ou du salaire gagné par un certain travail, etc. Cela vous permettra de monter une histoire plus crédible, plus réelle, plus possible.

    Une autre méthode pour raconter l'histoire de son personnage, comme pour tout récit, est de le faire avec le pivot (l'élément perturbateur). Ce pivot peut être celui que vous choisissez : un élément du contexte, quelque chose de personnel comme atteindre son but, ou encore le changement ou l'abandon de but (comme quelqu'un qui voudrait devenir pompier mais, suite à un accident, décide de devenir fleuriste) ou tout autre élément qui pourrait profondément marquer votre personnage et le changer.
    Cet élément peut cependant ne pas être présent dans l'histoire passée, mais une idée simple pour la suite, dans votre roman ou dans le RP. Ainsi, votre histoire que vous écrivez devra permettre de mener vers ce pivot, sans forcément le contenir. Ou au contraire, le pivot peut avoir déjà eu lieu dans la vie de votre personnage, et tout le reste est ce qui se passe après cet évènement.
    Notez également qu'une histoire peut avoir plusieurs éléments perturbateurs, donc en avoir un dans son histoire passée ne signifie pas que vous ne pourrez plus en avoir au fil des évènements vécus par votre personnage. Sur un forum RP en particulier, les intrigues et évènements divers peuvent fournir de pivots dans l'histoire de votre personnage.

    Enfin, ne voyez pas l'histoire comme une finalité. Si effectivement ce qui s'est déjà passé est "gravé dans la pierre", sans retour en arrière possible, cela ne veut pas dire que l'histoire de votre personnage continuera dans la même voie. Une personne qui commence sa vie en justicier peut par exemple devenir le vilain de l'histoire, ou alors une personne qui semble sans importance peut devenir très importante par la suite.
    Cependant, il ne vous faut pas totalement oublier ce qui s'est passé. Comme exprimé plus tôt, avoir une histoire va changer notre comportement : si on a déjà vu une chose arriver, on ne réagira pas de la même façon quand elle arrivera à nouveau, ou qu'une situation similaire se présente. Pensez au film Un jour sans fin, ou à chaque fois que l’héro vit à nouveau le même jour, sa réaction face à ce dernier change peu à peu.

    Entre jeu de rôle et utilitaire pour l'écriture : la présentation



    L'utilité de la présentation telle qu'elle est présente dans les RPG est discutable, cependant, vous aurez remarqué plus haut que je vous conseille fortement d'avoir une fiche de personnage quelque part, c'est à dire d'avoir un endroit où vous gardez en mémoire ce que vous avez écrit, un endroit où vous avez les caractéristiques physiques et psychiques principales de votre personnage, ainsi que des anecdotes utiles pour tout le long de l'histoire, ainsi qu'une ensemble de points - une chronologie en quelque sorte - de l'histoire du personnage.
    De plus, je vous conseille de vous y référer souvent et de la modifier régulièrement. Avec une présentation sur un forum, ce genre de choses est impossible : vous avez ainsi une fiche tel qu'est votre personnage au départ du RP, sans la possibilité de la changer. Cependant, certains forums proposent des fiches de gestion (sous forme de chronologies, journaux intimes, etc) qui vous permettent de tracer l'évolution de votre personnage.

    Ainsi, sur les forums, la plupart du temps, la présentation est utile pour vous et le staff, de telle façon a voir comment le personnage s'intègre dans l'univers. Et pour les autres joueurs, il est utile de lire une présentation pour avoir une idée des liens qui lient un personnage avec un autre.
    Cependant, au cours du RP, la présentation peut devenir obsolète, car même si l'histoire ne change pas et que bien souvent les grandes lignes du psychique ou du physique non plus, votre personnage peut passer par des changements drastiques.
    C'est pourquoi il est toujours utile de garder un document à part où vous relatez les changements que vit votre personnage pour vous aider à garder une ligne directrice et un document auquel vous pouvez vous référer en cas de doute. N'hésitez pas non plus, en plus de le mettre à jour régulièrement, de le relire régulièrement pour toujours rester certains de ce que vous faites.

    C'est aussi pour cela que ce genre de fiche peut être utile aux romanciers, car il est utile de garder des notes sur ses personnages, d'avoir une idée de leur passé et des changements qu'ils ont pu subir dans leur vie. Plus qu'une obligation, c'est un utilitaire qui vous permettra de former une histoire cohérente avec des personnages développés.



    Les prédéfinis, scénarii et postes vacants : un cas particulier



    Spécifique aux forums RP, les personnages prédéfinis sont particuliers, en cela que votre personnage a déjà les bases, souvent de son caractère et de son histoire. Ainsi, il peut sembler que vous ayez moins de liberté de création que pour un personnage inventé, mais ce n'est qu'une partie de la vérité. En effet, on parle très souvent d'interprétation, et l'interprétation d'un joueur à l'autre d'un prédéfini peut fortement changer.
    Bien que les changements au personnage sont plus difficile - et ont bien souvent besoin de l'accord du créateur - n'oubliez pas que tout comme la présentation, un prédéfini ne présente qu'un personnage au début de l'histoire. Ainsi, à force de ce qu'il va vivre, il se peut que ce dernier change drastiquement de ce qu'a imaginé son auteur.

    Bien évidemment, certains auteur de prédéfinis en sont parfois déçu, mais il faut que ces derniers prennent conscience que c'est l'un des dangers d'un personnage que l'on n'interprète pas soi-même. On a pas le contrôle du personnage d'autrui, même si la création de base vient de nous.

    Pour ce qui est des joueurs décidant de jouer un prédéfini, il ne faut pas hésiter à se l'approprier, et bien souvent, c'est quelque chose de demandé par l'auteur. Prenez la base, et faites avec ce que vous voulez. Si vous choisissez de jouer une personne timide, n'hésitez pas par exemple de donner une raison à cette timidité, de développer cette dernière pour ne pourquoi pas en faire un malaise sociale d'une personne intérieurement sarcastique, qui préfère se taire que de parler, ce que les autres prennent pour de la timidité.
    N'oubliez pas qu'un caractère est toujours à plusieurs facettes, que ce que les autres perçoivent n'est pas toujours vrai, ou ce que le personnage peut penser de lui.

    Il en va de même de l'histoire, si les points importants sont souvent posés, n'hésitez pas à ajouter des anecdotes ou d'autres idées que l'auteur n'a pas émises. Par exemple, si on ne parle pas de la famille du prédéfini, tentez de vous poser la question, de le rajouter à son histoire : a-t-il une famille nombreuse ou est-il enfant unique ? Si c'est un scénario à lien amoureux et que ses relations passés ne sont pas précisées, pensez-y. Cela pourra vous donner à vous et à l'auteur une idée de comment réagira votre version du personnage à la relation devant eux.

    Pour la présentation d'un prédéfini, pensez donc bien à relever les notions données dans sa fiche et de les mettre à votre sauce pour montrer comment vous jouerez le personnage dans ces situations (ex: si le personnage est écrit comme timide: comment jouerez-vous cette timidité ?) , tout en apportant vos propres idées (par exemple, votre personnage peut détester les chats et donc être un monstre), anecdotes et ajouts.
    En résumé : n'ayez crainte de vous l'approprier. En général, l'auteur vous dira s'il n'est pas content. Cependant, ne modifiez pas "l'essence" du personnage, c'est à dire qu'un personnage timide ne devrait pas être exubérant, et un personnage peureux ne fera pas constamment preuve de courage. Ne changez pas non plus son but s'il est donné, mais n'hésitez pas à lui en trouver un si aucun n'a été précisé.



    Les PNJs : des personnages à part entière



    Bien souvent, les PNJ sont simplement regardés comme des personnages jetables, qui sont utilisés le temps d'un RP ou deux, et seront alors oubliés. Cependant, comme dans toute bonne histoire, il ne faut pas oublier que chaque PNJ reste une personne, avec son caractère, son histoire et son physique.
    Bien évidemment, on ne vous demande pas d'écrire toute une présentation pour un personnage qui ne serait pas utilisé plus que quelques lignes, cependant, vous pouvez rapidement imaginer une ébauche globale du personnage. Dans un RP, n'hésitez pas à relever ses majeures points physiques, à décrire ce que votre personnage pense de lui quand il parle. Prenez garde à sa manière de parler et d'agir face à votre personnage, réfléchissez à ce qui pourrait avoir été dans son passé.
    Par exemple, plutôt que de dire simplement que votre personnage parle à un marchand, imaginez que ce dernier ait une grande cicatrice sur la joue, un air vieux et sage, parlant lentement, chaque syllabe se détachant clairement. Il parle lentement, et prend votre personnage de haut, ou tout du moins c'est ce qu'il ressent. Il est clair qu'il a été victime d'une guerre ou en a fait une, et c'est probablement de là que vient sa cicatrice.

    Tout d'un coup, votre PNJ est beaucoup plus intéressant et plus utile pour votre partenaire de RP, qui peut alors réagir différemment face à lui. Comme par exemple avoir une certain admiration pour cette homme qui a survécu la guerre, et lui faire plus confiance. Ou au contraire, perdre patience à cause de sa lenteur et tenter de le presser.
    Un PNJ donc, en plus d'être utile pour faire avancer l'intrigue, est aussi un élément de cette dernière, est une personne qui peut influer la suite des évènements. Réfléchir à quel genre de personnage il est, est donc utile et parfois nécessaire.



    Un mot rapide sur les maladies, mentales et physiques


    Dans certains milieux du RPG, les joueurs aiment bien jouer des personnages étant malades. Que ce soient de maladies physiques ou de maladies mentales, en général, les joueurs n'ont pas vraiment idée de ce dont ils parlent, et beaucoup de choses semblent s'emmêler dans la tête de ces derniers, mélangeant des maladies qui ne sont pas du tout pareilles.
    De plus, je vous conseille de ne PAS diagnostiquer votre personnage, c'est à dire de ne pas donner de nom précis à sa maladie, mais simplement de vous inspirer d'elle et de ses symptômes. Si vraiment vous devez ou voulez cependant mettre un nom sur une maladie, faites des recherches approfondies. Wikipédia ne suffit pas, mais vous pouvez utiliser des sites, tels que la Fondation des Maladies Mentales ou encore la Fondation des Maladies Rares qui vous donneront bien plus d'informations sur les maladies concernées.
    Ne laissez pas la désinformation s'étendre : informez-vous avant de jouer votre personnage.

    Quoiqu'il en soit, je vais tenter de faire un tour rapide des maladies qui pourraient être utilisées en jeu, et qui sont souvent faussement nommées. Juste une ou deux phrases sur chacune, donc ne vous attendez pas là à trouver de quoi former votre personnage ! En un mot: informez-vous !

    Encore une fois, ce que je dis ici n'est pas forcément 100 % correct, je pense que pas mal de psychiatres et de médecins verraient à me corriger. N'hésitez pas à me corriger si vous voyez des erreurs, mais aussi ne me prenez pas au mot.


    Schizophrénie VS Dédoublement de personnalité : des maladies très différentes

    Psychopathie VS Sociopathie : des différences subtiles

    Autisme & Maladie d'Asperger

    Bipolarité

    Paranoïa VS Anxiété

    TOC VS TIC : l'un est une maladie, l'autre pas

    Les PTSD : trouble du stress post-traumatique

    Boulimie et Anorexie

    La dépression : pas tous les personnages tristes sont dépressifs

    Personnalité borderline : qu'est-ce que ça veut dire?

    Cancer : comment ça marche ?

    L'Alzheimer : doucement tomber dans l'oubli

    L'amnésie : le plot twist favori des écrivains

    SIDA VS HIV : quelle est la différence?

    Sourd, aveugle ou muet

    Un petit mot sur les maladies rares : les jouer, une mauvaise idée?





    Malade ou pas malade?


    Ce que l'on voit de plus en plus dans la société d'aujourd'hui, c'est des gens qui s'auto-diagnostiquent. C'est à dire des gens qui voient des symptômes en eux-même et déterminent par eux-même, sans l'avis d'un médecin, qu'ils ont telle ou telle maladie. Ainsi, certaines personnes se croient bipolaires ou peuvent se dire dyslexique, sans jamais avoir vu un médecin pour le confirmer.
    Vous pouvez très bien décider de jouer un personnage qui se serait diagnostiqué lui-même, ou l'aurait été jeune par ses parents ou une autre personne en dehors du cercle médical, qui citerait alors une maladie comme le centre de ses problèmes, sans pour autant en être victime.
    Sans forcément jouer un mythomane, vous pouvez très bien parler de ce phénomène - et donc le jouer à travers votre personnage - tout en étant conscient que vous ne jouez pas une maladie, mais sur un stéréotype de ce dernier.
    Cependant, pour ne pas vexer d'autres joueurs ou leur sensibilité face à telle ou telle maladie rare, pensez bien à préciser dans votre présentation, ou de dire clairement par le biais du texte, que ce n'est que ce que pense votre personnage, qu'il s'est lui-même diagnostiqué, sans que vous ayez la prétention de jouer un malade véritable. Certains pourraient effectivement prendre ceci comme de la moquerie face aux "vrais malades" quand vous jouez simplement un effet de société.

    Jouer un personnage qui se croit malade sans vraiment l'être peut donc être intéressant, mais est dangereux également - tout autant que de jouer une personne véritablement malade - car il peut être mal pris par les autres joueurs. Mais en soi, vous faites ce que vous voulez.  :siffle:

    Développer son personnage au cours du temps ou de l'histoire



    Le but de la création d'un personnage, c'est de le jouer. Et lorsque vous le jouez, très souvent, le but est de le faire évoluer. Si votre personnage a un but, il voudra l'atteindre, et il faudra donc le jouer comme tel. Le soucis qui se pose cependant souvent est : comment faire ? Comment passer de la mise en place du personnage, de la création, au jeu à proprement parler ? Ou dans le cas d'un roman, de l'écriture et de l'utilisation du personnage au gré de l'histoire qu'on a imaginé ?

    Abandonner son personnage





    Le personnage et vous


    Chaque personnage que l'on crée a une relation particulière avec nous. Que cela soit en tant que joueur dans un RP ou en tant que romancier, on retrouvera toujours quelque chose de nous dans nos personnages. Que ce soit parce qu'il est notre contraire, une personne similaire à nous, ou qui a simplement des éléments de notre vie, tel qu'un tic ou un parcours scolaire similaire, on est lié à chacun de nos personnages d'une façon ou d'une autre.
    En général, que cela soit sous une forme ou une autre, un joueur de RP va aimer son personnage, va apprécier le développer et lui faire vivre des aventures, quelque soit la relation qu'il ait avec lui. Que ce soit parce qu'il joue le genre de personnes qu'il déteste, voudrait être ou aime, le joueur aura toujours une relation particulière avec son personnage, qui lui donnera envie de le jouer et de lui donner vie.

    En soi ce n'est pas une mauvaise chose. Aimer ses créations, être fier de son travail et de ce qu'on fait est normal et naturel. Cependant il ne faut pas oublier une chose fondamentale dans le RP (que je nomme souvent la "deuxième règle du RP" (la première étant que vous ne pouvez pas jouer le personnage d'un autre joueur) ) : vous n'êtes pas votre personnage.
    C'est quelque chose de très important à garder en tête, et bien souvent difficile pour les débutants dans le RP (bien que même les plus expérimentés peuvent faire l'amalgame). Vous n'êtes pas votre personnage et votre personnage n'est pas vous. Il en va de même avec les autres joueurs.
    Sur les forums, bien souvent, on utilise le nom des personnages, et non pas un pseudonyme, pour communiquer entre les joueurs. Et très vite, l'amalgame est fait. Pourtant, ce sont deux entités distinctes, n'ayant parfois même pas le même caractère.

    Ainsi, si un personnage n'aime pas le votre, cela ne signifie pas que le joueur n'aime pas le personnage - ou pire, que le joueur ne vous aime pas vous, le joueur. Les rivalités entre personnages ne veulent pas dire des rivalités entre joueur, un amour profond et sincère entre personnages, ne signifie pas une relation amoureuse entre les joueurs.
    Il faut faire une distinction entre la réalité - vous le joueur - et le jeu qui est le RP et les personnages. Ceci est surtout important dans le jeu, mais est également important lors de la validation de présentation.

    En effet, bien souvent, j'ai pu voir des joueurs qui s'offusquaient face aux demandes faites par le staff sur la présentation lors de la validation, pour que le personnage d'un joueur s'intègre dans l'univers qu'ils ont créé. Comme si on les agressait personnellement, ou que l'on critiquait leur personnage quand ce n'est pas le cas. Prenez ainsi bien conscience que le but d'un staff, lorsqu'il valide les présentations, est surtout de faire en sorte à ce que votre personnage s'intègre à l'univers, semble réaliste et possible dans ce dernier.
    Bien souvent, les staff ne disent d'ailleurs rien avant que la présentation soit finie. Sachez simplement que c'est normal : les joueurs font parfois de gros changements à leur présentation, et pour ne pas s'emmêler les pinceaux, ils préfèrent modérer à la fin - et ce aussi par respect pour les joueurs.
    Ce que je vous conseille donc, c'est de poser des questions. Que cela soit dans une zone réservée, par MP ou dans une chatbox : la plupart des staff sont prêts à répondre aux questions, et vous éviteront les problèmes lors de la validation. N'hésitez pas à demander les questions - même si elles vous semblent stupides - si vous ne comprenez pas quelque chose dans les annexes, si un concept vous semble flou ou difficile à comprendre.
    Enfin, si malgré tout des modifications vous sont demandées, n'hésitez pas à demander poliment pourquoi, si la raison n'est pas donnée : si vous ne comprenez pas les changements demandés, vous pourriez faire des faux-pas dans le RP et ce n'est certainement pas le but. N'hésitez pas non plus à discuter avec le staff des changements demandés, souvent, ils sont ouverts à la discussion.



    Dernière édition par NyoTheNeko le Mar 28 Juin 2016 - 16:59, édité 10 fois



    avatar
    Samhain
    FémininAge : 24Messages : 4972

    le Sam 7 Nov 2015 - 17:42

    Ah flûte, on en avait commencé un avec Hismé et Neva, t'aurais dû nous dire que tu étais inspirée par le sujet Razz

    C'est une très bonne idée d'avoir détaillé le tuto en plusieurs sujets explicatifs!


    Dernière édition par Samhain le Sam 7 Nov 2015 - 17:53, édité 2 fois




    gif1gif2
    avatar
    NyoTheNeko
    FémininAge : 23Messages : 5018

    le Sam 7 Nov 2015 - 17:47

    Ah bah j'en avais parlé à Neva cet été, c'est juste que, bah, ça me prends du temps xD



    avatar
    Samhain
    FémininAge : 24Messages : 4972

    le Sam 7 Nov 2015 - 17:53

    Oh ben t'en fais pas, on n'avait pas beaucoup avancé et je disais surtout ça parce qu'on aurait pas dit non à une cervelle de plus pour avoir plein d'idées/méthodes et être vraiment objectifs :)

    Je pourrais détailler quelques maladies, si tu le souhaites, mais dans la plupart des cas je pense qu'il serait bien de laisser faire quelqu'un qui s'y connaît vraiment (il doit bien y avoir des psys ou étudiants psys sur le forum, non? Voire des malades eux-mêmes, qui pourront donner un ressenti!). Par contre, comme tu poses directement la question et que c'est un peu ma formation quand même ^^ : le HIV est en réalité le virus entraînant la maladie du SIDA. Comme l'acronyme l'indique, c'est une "immunodéficience acquise" lorsque toutes les cellules immunitaires (les lymphocites T ou tueurs) ont été contaminées par le VIH. Il peut s'écouler des années entre le moment où l'on est dépisté séropositif et le moment où le SIDA se déclare. Pour rentrer plus dans le détail, le virus du VIH possède des récepteurs très précis qui lui permettent d'"entrer" dans le lymphocite T, supposée détruire le virus, et de la dévorer de l'intérieur enfin d'en faire une nouvelle arme VIH. Ce qui rend la mise au point d'un médicament ou d'un vaccin anti-VIH difficile, c'est le fait que ledit récepteur est protégé par une sorte de capsule qui ne se soulève que lorsque le virus va s'ancrer à un lymphocite. Et ce mécanisme est aléatoire, donc on ne peut pas prévoir quand attaquer le virus pour implanter un anti-virus sur ce récepteur.

    Le SIDA est déclaré lorsque le taux de lymphocites T dans le sang est  inférieur à 200/mm3. C'est pour cela qu'on dit que ce n'est pas le SIDA qui tue : le système immunitaire étant presque nul, le malade chope toutes les maladies du coin sans pouvoir se défendre et elles se compliquent donc jusqu'à entraîner la mort.




    gif1gif2
    avatar
    NyoTheNeko
    FémininAge : 23Messages : 5018

    le Sam 7 Nov 2015 - 21:02

    Ah les questions en fait c'est surtout un peu des notes/un fil conducteur pour ce que je vais mettre (donc je connais déjà la différence ^^) et comme écrit dans l'encart plus haut, je mets clairement un disclaimer comme quoi je suis pas une référence. et comme expliqué dans le tout première encart, vu que je veux faire de ce tuto une vraie collaboration, si quelqu'un voit des erreurs ou voudrait apporter sa pierre à l'édifice, je ne dis pas non ^^
    Par contre, oui, le tuto est encore clairement ne cours. Mis à part le texte définitif du début, c'est à dire jusqu'à la fin de la description physique, tout est encore à faire!
    Mais si n'importe qui a d'autre choses à me dire pendant l'écriture y'a pas de soucis hein ^^



    avatar
    Elocha
    FémininAge : 67Messages : 255

    le Dim 8 Nov 2015 - 14:31

    Pour moi un bon personnage c'est surtout un personnage qui a de quoi évoluer.
    Soit il a une faille qui peut être exploitée, afin d'en tester les limites, soit il a une sorte de "projet de vie", des aspirations des rêves, qui vont le pousser à aller dans un sens ou dans un autre à travers les RP.

    C'est toujours un danger que de définir trop de choses sur son personnage avant de le jouer, je pense, car on peut alors avoir des remords à le changer, à le faire évoluer. C'est tellement vrai que j'ai remarqué que parfois les joueurs qui sont confrontés à des changement dans leur personnage les délaissent, pas toujours consciemment, pour en faire un autre qui est souvent même une reproduction de l'ancien, hors les modifications induites par le RP qui a eu lieu. Alors là on tourne en rond et les joueurs qui jouent avec vous vont se lasser de vous fréquenter.


    1. S'adapter aux circonstances
    Il n'y a rien de pire que de voir un personnage engoncé dans ce qu'il est et incapable d'en bouger.
    Un type en colère qui est toujours en colère, on va l'éviter. Un rebelle qui n'écoute jamais personne et qui ne cède jamais sur rien quoiqu'on fasse, on va s'en lasser. En réalité une fois qu'une personnage est défini, il faut bien avoir en tête... qu'il ne l'est plus (,p) car les roleplays que vous allez jouer vont forcément avoir un impact sur lui, même minime. Une rencontre, un accident, une peur, un bonheur ou un malheur. Peu importe le type de déclencheur pour amorcer le changement, il en faut (du changement).
    Ce sera plus intéressant pour vous à jouer, à interpréter, parce que vous pourrez ainsi explorer toutes les palettes d'une personnalité. Ce sera également plus sympa pour ceux qui jouent avec vous. En général, les joueurs sont attirés par les personnages dont ils n'ont pas encore saisi les contours, il faut donc faire durer le plaisir de la découverte et renouveler les expériences.


    3. Avoir un moteur
    Comme pour les  voitures ^^ il est plus facile d'avancer avec un moteur que sans. Quand le personnage est créé, il a une vie, un métier, une vie sociale etc. que vous avez définie mais que vous n'avez pas encore jouée vraiment. Pour lui donner l'épaisseur d'un personnage (et non pas seulement celle d'une jolie fiche de perso), pensez à lui donner des buts dans la vie, des aspirations.
    Ce sera utile pour deux choses : donnez des excuses à démarrer des RP, des contextes et des situations en multipliant les opportunités de croiser d'autres personnages. En même temps ça aide les autres qui vous rencontrent et ça leur donne envie parce que vous serez alors une force de progression pour leur personnage aussi. Encore une fois ça marche comme dans la vie, les gens qui prennent des initiatives et ont des envies sont suivis par les autres et n'ont à la limite pas besoin d'aller les chercher.


    3. Oser Flirter avec les limites
    Comme dans la vrai vie, le RP doit mener votre personnage parfois à des désillusions, ou sur des chemins qu'on aurait préféré ne pas arpenter. Cependant, il est prouvé (pas scientifiquement, certes) que les meilleurs moments de roleplay, les plus forts, ceux dont on se rappelle des années après, sont ceux pendant lesquels nos personnages en ont bavé, ont été contraints à prendre des décisions parfois contraires à leur intérêt immédiat, ou bien encore quand ils ont été confrontés à leurs propres limites au risque de les voir bouger.


    4. Réalisme, même dans un univers fantastique.
    Quoique vous fassiez, faites "simple". Tout le monde cherche à être original et à sortir des sentiers battus, du coup devenir original c'est parfois justement reprendre les archétypes sans en ajouter des tonnes,  comme jouer un fermier (et donner lui tout de même une raison pour sortir de sa ferme ^^).
    La mode au cinéma est aux super héros, mais il n'y a rien de plus bardant que d'avoir à faire à un personnage qui sait tout ou qui a tout vu ou qui peut résister à tout. Ce qui est intéressant à jouer, et à voir jouer, c'est la faiblesse, la peur, l'incompréhension, quelques quiproquos ici et là...
    Il faut donc résister à notre penchant naturel à tomber dans la caricature (simplification à l'extrême, parce que c'est plus facile à faire comprendre à l'autre) et à la surenchère (parce que c'est toujours tellement cool d'être plus fort que l'autre).


    Ca reste très générique tout ça dont je vais tâcher de donner un exemple facile :
    un jeune homme est connu pour sa foi profonde, sa droiture et sa force de caractère, il s'éprend d'une jeune femme qui le mène par le bout du nez (c'est ça faiblesse, la faille dont j'ai parlé) et lui fait faire des "bêtises" (en rp, pas dans l'histoire du perso hein !). Il va vivre alors des moments bouleversants pendant lesquels il sera tiraillé entre son amour pour la belle et sa droiture au point que cela pourra remettre sa foi en question. Tout le temps que durera ce conflit intérieur sera absolument épique à jouer, et plus que le nom de la belle, ce sera bien les turpitudes du jeune homme dont vous vous souviendrez.
    Si son ambition était de gravir les échelons dans son culte, alors tout peut basculer en fonction des choix qu'il fera et voilà sa vie entière bouleversée, le personnage est projeté dans l'inconnu.
    Il n' y a pas besoin de s'appeler Bruce Banner pour vivre des choix cornéliens.


    [Pardon, je suis hors sujet car je me rends compte que je parle plus du RP en lui-même que de la conception du personnage et je ne sais pas où le mettre ^^]


    Dernière édition par Elocha le Dim 8 Nov 2015 - 15:58, édité 1 fois
    avatar
    NyoTheNeko
    FémininAge : 23Messages : 5018

    le Dim 8 Nov 2015 - 15:05

    Alors la plupart de ce dont tu parles j'allais encore le voir dans la partie "Développer son personnage au cours du temps ou de l'histoire", mais merci de donner ton avis ^w^
    Alors pour ton "projet de vie" pour moi, c'est ce que je dis être le "but" du personnage. Un personnage qui a un but, en général, c'est forcément un personnage qui va évoluer vu qu'il va vouloir atteindre ce but donné.

    Donc en fait, j'allais en parler encore dans la section, mais merci de m'avoir donnée tes idées/ton avis qui m'aideront à écrire le texte final Wink



    avatar
    Samhain
    FémininAge : 24Messages : 4972

    le Lun 9 Nov 2015 - 20:34

    Oh, pardon, j'ai cru que c'était les choses sur lesquelles tu voulais justement l'aide de la collaboration! Mais oui, je me doute que c'est en construction, tu n'es pas le genre à rendre un tuto à moitié fini Razz Cependant, je pense qu'il vaut mieux attendre que tu le plus gros soit fait, la plupart des choses qu'on va te dire, tu y auras déjà pensé, non? :hum: Enfin, comme tu préfères :)




    gif1gif2
    avatar
    NyoTheNeko
    FémininAge : 23Messages : 5018

    le Lun 9 Nov 2015 - 21:04

    En fait, j'ai plusieurs ordis, et comme j'arrête pas d'oublier de transférer sur l'un ou l'autre, je pensais que le poster sur NU pour pouvoir avancer tranquillement dessus ^^
    Et en effet, quand je parle de tuto collaboratif, c'est que une fois terminé, les gens peuvent ajouter des choses qui ne seraient pas dites/mal formulées/etc. Mais pour ça, il faut bien sûr un tuto terminé xD



    avatar
    Neva
    FémininAge : 26Messages : 18564

    le Mer 11 Nov 2015 - 18:32

    Je m'exprimerais juste sur le plan du coup (je vais pas attendre que ce soit rédigé pour le dire, ça serait idiot). Je l'avais déjà vu mais j'ai de nouvelles remarques qui me sont venues :

    Autisme VS Maladie d'Asperger : faussement appelé autisme
    => le syndrome d'Asperger est une forme d'autisme.

    Je parlerais aussi de l’auto-diagnostic dans les maladies. Tu parles du fait de ne pas diagnostiquer son personnage mais ça peut être intéressant de jouer une personne qui se déclare malade alors qu'elle ne l'est pas/n'en est pas sûre. Et ce serait pas mal d'aider à la prise de conscience sur ce phénomène (pour le peu de personnes qui liront ce topic). C'est un phénomène qu'on voit de plus en plus souvent aujourd'hui (parmi tous les bipolaires, dyslexiques et borderline que j'ai croisé, il y en avait pas mal qui n'avaient pas vu de spécialiste et du coup il pouvait y avoir une erreur de jugement)

    Tu peux évoquer les autres maladies sexuelles que le SIDA si tu souhaites insister sur les maladies

    Pourquoi c'est une mauvaise idée de les jouer ? ==> jugement trop strict dans ce titre pour moi. Tu peux dire "Arguments contre..." ou plutôt parler de difficultés mais qui sommes-nous pour juger ?

    Plus généralement, après avoir lu ta partie "Créer un personnage : par où commencer ?", j'ai l'impression que ta réponse est pas vraiment claire. Enfin, elle n'est pas transmise de manière nette et précise. Tes sous-parties :  "Stéréotypes : comment les utiliser" et "Un bon personnage, c'est quoi?". Ca ne répond pas à la question. Il y a des éléments qui sont lancés mais j'ai l'impression que c'est encore plus un recueil d'astuces qu'un tuto =)



     
    avatar
    Okhmhaka
    FémininAge : 32Messages : 31851

    le Ven 23 Sep 2016 - 11:35

    Hello !

    Il a l'air super intéressant ce tutoriel *o*

    Je suppose qu'il reste des choses à terminer idéalement, par exemple la partie sur les maladies ?



    Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 7:55