AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.


    Bien présenter un post rp

    Partagez
    avatar
    Koalz
    FémininAge : 23Messages : 102

    le Ven 2 Nov 2012 - 13:09

    Rappel du premier message :



    Comment bien présenter un post rp.
    Tuto pour débutants ou simplement pour décorer avec facilité.
    Introduction ;
      Bonjour à vous, je fais ce sujet pour aider ceux qui ont le désir de rendre leurs sujets plus agréables à l’œil et qui n’ont pas forcément envie de longs codes ou de fiches types, mais juste quelques idées pour agrémenter leurs textes. Cela reste un "tuto" tout à fait subjectif et fait avec mes propres goûts, je ne promet donc pas de méthodes miracles.
      Ps: je m'excuse pour les fautes tout à fait extérieures à ma volonté. (ça se dit pas mais je m'en fou xD)

    1. Justifier le texte ;
      Mon premier conseil est de toujours penser à justifier le texte, ainsi tel une page d'œuvres littéraires, votre texte sera bien aligné ne laissant aucune phrase dépasser des autres, donnant un aspect « brouillon » à votre post. De plus cela ne coûte rien, pas de temps car c’est très simple et sur tout forum il y a moyen de justifier en un simple clique.

    Code:
    [justify] Votre texte ici.[/justify]

    2. Saut de lignes et espace vital ;
      La deuxième astuce pour aérer votre texte est bien sûr de faire des paragraphes distincts. Un saut de ligne entre deux blocs permet de respirer un peu, et de donner un aspect léger à un texte long. Soyons honnête quand on voit un énorme bloc qui fait penser à un pavé, on n’a pas le courage de le lire. De plus quelques espaces permettent à l’œil de moins forcer sur l’écran, et donc vous repose, vous donnant plus de facilité à la concentration.


    3. Couleurs et effets ;
      Ensuite je vous dirai qu’il est plus agréable, mais aussi utile, d’utiliser des couleurs dans un texte pour les dialogues. Ainsi il est plus facile de différencier les paroles de votre personnage d’un pnj quelconque, ou bien d’un autre joueur. Bien sûr là aussi je conseille, pour que cela ne picote pas trop les yeux, de ne pas prendre des couleurs trop flashy comme du cyan ou du jaune. Bien sûr tout dépend du fond de votre forum, qu’il soit clair ou foncé, adaptez en fonction du design.

    « Quel idiot faites-vous jeune homme. »
    « Je vous demande pardon ? »
    « Vous avez oublié votre monnaie en partant du magasin. »
    « Oh, je vous remercie. Je suis parfois tête en l’air. »
      Astuce : Beaucoup de gens utilisent l'italique ou le gras pour aider à différencier le texte du dialogue, j’approuve tout à fait cette méthode mais ne chargez pas trop, choisissez plutôt l'italique que le gras pour moins frapper le lecteur par la couleur, car le gras sera trop agressif et aura un coté tâche d'encre.


    4. Police de texte ;
      Quelque chose de très simple et qui embellit facilement un post, est également de changer la police de votre post. Parfois la police du forum est très bien, il est donc inutile de la changer, mais pour des post avec une meilleure qualité esthétique je conseille la police Georgia, simple et jolie elle rappelle l’écriture des livres en Times New Roman en plus arrondi et fluide à mon gout.

    Code:
    [font=Georgia]Votre texte ici.[/font]

    La guerre ? Pour du sang ? Elle avait l’air d’y tenir réellement si elle était prête à mettre à feu et à sang des pays entiers, tuer de pauvres innocents pour un jeu de goûtes absurde au regard du roi.

    5. Marges globales ;
      Pour quelque chose de plus jolie encore je vous proposerai de mettre des marges sur les côtés, histoire que votre texte ne touche pas la limite du cadre du forum. Bien sûr pour les forums qui calculent la longueur des rps grâce aux nombres de lignes cela raccourcit la largeur du forum et donc peut poser des problèmes au niveau du comptage de lignes, ainsi je propose toujours d’en faire le plus possible ou bien si c’est réellement gênant, simplement de ne pas en mettre, mais personnellement je trouve que cela donne un meilleur aspect à votre post.

    Code:
    <blockquote> Votre texte ici. </blockquote>

    Exemple de rp:
    La guerre ? Pour du sang ? Elle avait l’air d’y tenir réellement si elle était prête à mettre à feu et à sang des pays entiers, tuer de pauvres innocents pour un jeu de goûtes absurde au regard du roi. Menace qui ne le toucha pas, il n’avait peur de rien, sauf d’une seule chose, c’était idiot il aurait plutôt dû craindre la mort de ses sujets plutôt que de ses propres sentiments. De toute façon comme Edelwyn le disait il savait dans quoi il mettait les pieds, il le savait depuis bien longtemps, elle ne lui apprenait rien. Approcher Mitsuko ne lui avait rien apporté de bon, si ce n’est sa délicieuse compagnie, dont il se passerait bien souvent, et sa justice, d’une utilité certaine. Elle lui dit ensuite qu’il devrait s’allonger sur le lit pour qu’elle le morde. Il ne répondit rien, après tout si elle lui donnait ce qu’il attendait il ferait tout ce qu’elle désirait. Pourtant contrairement à ce qu’elle disait il ne voyait pas en quoi se faire mordre pouvait être jouissif, il fallait être sacrément masochiste pour apprécier une telle chose. Edelwyn parut se lancer dans une explication mais elle se ravisa. Pourtant il aurait bien voulu savoir, après tout il attendait ses confidences, il ne restait d’ailleurs que dans ce but. Vint alors le début de ce qui l’intéressait, et comme un écolier il écouta la jeune femme avec attention, enregistrant chaque mot comme s'ils avaient une importance capitale pour lui.

    6. Marges des dialogues ;
      Je propose ensuite d’adapter à vos dialogue cette façon de mettre des marges, coupant un peu plus le texte descriptifs avec les paroles des personnages, donnant à votre post un aspect plus théâtral dans la forme.


    Exemple de rp:
    La guerre ? Pour du sang ? Elle avait l’air d’y tenir réellement si elle était prête à mettre à feu et à sang des pays entiers, tuer de pauvres innocents pour un jeu de goûtes absurde au regard du roi. Menace qui ne le toucha pas, il n’avait peur de rien, sauf d’une seule chose, c’était idiot il aurait plutôt dû craindre la mort de ses sujets plutôt que de ses propres sentiments. De toute façon comme Edelwyn le disait il savait dans quoi il mettait les pieds, il le savait depuis bien longtemps, elle ne lui apprenait rien. Approcher Mitsuko ne lui avait rien apporté de bon, si ce n’est sa délicieuse compagnie, dont il se passerait bien souvent, et sa justice, d’une utilité certaine. Elle lui dit ensuite qu’il devrait s’allonger sur le lit pour qu’elle le morde. Il ne répondit rien, après tout si elle lui donnait ce qu’il attendait il ferait tout ce qu’elle désirait. Pourtant contrairement à ce qu’elle disait il ne voyait pas en quoi se faire mordre pouvait être jouissif, il fallait être sacrément masochiste pour apprécier une telle chose. Edelwyn parut se lancer dans une explication mais elle se ravisa. Pourtant il aurait bien voulu savoir, après tout il attendait ses confidences, il ne restait d’ailleurs que dans ce but. Vint alors le début de ce qui l’intéressait, et comme un écolier il écouta la jeune femme avec attention, enregistrant chaque mot comme s'ils avaient une importance capitale pour lui.
    « En réalité, l'ancêtre de Mitsuko est morte en accouchant, son enfant la dévorant de l'intérieur, dévorant son corps, sa magie, tout. Et, par déduction logique, Mitsuko devait subir le même sort. Oui, si elle était tombée enceinte, alors son enfant l'aurait tué. Je pense que c'est surtout pour cette raison qu'elle est devenue distante avec les individus, mais plus encore, elle voit l'attachement comme une faiblesse et cela l'a poussé à trafiquer ses propres sentiments toute sa vie, le faisant sans même s'en apercevoir à la longue, si bien qu'il a toujours été difficile pour quiconque de la cerner. Un jour horrible, le lendemain bonne, cela variait et peut-être suis-je la seule à la connaître réellement. Plus encore, elle a souhaité se baser uniquement sur la raison, oubliant le reste, agissant de manière rationnelle, tout le temps. On ne peut nier que ça lui a réussi. »
    Lorsqu’elle avait parlait de sa peur ce jour-là au bord de l’océan Zéleph n’aurait jamais cru que cela venait de là. Elle avait peur d’enfanter. C’était si étrange pour lui qui avait toujours imaginé qu’avoir un enfant était la plus belle chose qui puisse arriver à une femme. Pourtant il ne pouvait nier que si cela était arrivé à son ancêtre, elle n’avait pas tort d’en avoir peur, peut-être était-ce héréditaire ? Il trouva cela triste, mais cela expliquait également le fait qu’elle n’ait eu qu’un seul homme dans sa vie. Plus Edelwyn parlait et plus cela devenait clair aux yeux du réprouvé. Il n’était pas fou Mitsuko était bien étrange, un caractère impossible à cerner qui avait trouvé aujourd’hui, une explication. Elle évitait ses sentiments, les supprimait ou bien changeait de visages comme de gants pour les repousser. Zéleph ne pouvait nier qu’il était mal placé pour juger, il refoulait énormément ses sentiments, mais de là à les oublier totalement il en était incapable tout particulièrement car il était du genre nerveux et son sang chaud cachait toute sa raison. Malgré tout, même s'il pouvait comprendre il trouvait cela contre nature, une femme qui avait peur de tomber enceinte et qui avait pris le parti de refuser tout sentiment par peur de s’attacher aux autres. Qu’est-ce qui avait pu la rendre ainsi ? N’était-ce que la peur d’être faible ? De mourir ? Une femme comme elle ne pouvait pas souffrir de simples mots comme cela. Pourtant, il ne pouvait que croire ce qu’Edelwyn lui disait car cela expliquait énormément de choses à son sujet.
    « Le seul homme avec qui elle l'a fait était un vampire, Vlad. Cet homme avait le pouvoir de la surprendre, bien qu'il fut moins puissant qu'elle. L'a-t-elle aimé? Je ne crois pas...en réalité, je n'en sais rien. Disons que cet acte a été un acte d'adieu. Elle lui a tout de suite après légué le trône des vampires avant de se suicider pour devenir l'esprit de la mort. Ensuite, elle a choisi de l'oublier. Quant aux enfants... »
    Un vampire ? Cela lui fit penser à ce qu’elle avait dit un peu avant, un rapport avec ces morsures ? Quand il y pensait c'était à cette époque qu’il avait rencontré Mitsuko la première fois sur cette montagne de l’Édelweiss enneigée. Elle, reine des vampires, et lui pauvre moins que rien à la recherche de stabilité. A cette époque il l’avait haïs, comme il avait haïs peu de personnes dans sa vie et pourtant il avait choisi de lui sauver la vie, peut-être parce qu’elle l’avait fait pour lui. Y avait-il vraiment de la raison là-dedans ou bien, au fond, une part de sentiments ? Pouvait-on vivre sans sentiments ? N’a-t-elle jamais aimé ce Vlad ? Pourquoi pas ? Si c’était le cas alors il n’y avait aucun sens à lui avoir donné sa virginité pour l’oublier ensuite. Il y avait une notion de don de soi inévitable dans cet exemple, un cadeau qui s’apparente à une faiblesse sentimentale. Mitsuko pouvait aimer, devait aimer, c’était humain, c’était ce qui caractérisait tout être vivant. Elle pouvait nier ce qu’elle ressentait, mais pas ne pas les avoir en elle.
    « Je pense qu'elle les a créé parce qu'elle n'était pas sûre de pouvoir réussir la quête de l'élévation pour devenir Aether. Quelque part, je pense qu'elle avait besoin que sa famille ne s'éteigne pas avec elle. Plus encore, je pense que ce projet était encore basé sur une forme de rationalité car ces enfants sont censés être des hommes exceptionnels. Mitsuko a volé pendant des années l'ADN de certains hommes de haut rang ou en qui elle voyait un grand potentiel, des hommes séduisants bien entendu, mais ayant d'autres qualités que la beauté. En le mélangeant au sien grâce au savoir acquis en devenant esprit de la mort, elle a créé ces enfants. Tous pensent avoir un passé fourni mais ils n'ont en réalité que quelques années. »
    Zéleph comprit cette vision des choses, la peur de ne laisser aucune trace, comme si son existence serait balayée d’une traite après sa mort, comme un grain de poussière dans l’immensité. Seulement lorsqu’il comprit ce qu’elle était en train de dire il réalisa ce qu’avait fait Mitsuko. Elle avait volé les enfants d’autres personnes. Elle avait fait des enfants dans le dos d’hommes qui n’étaient surement pas au courant. Avait-elle fait un enfant dans son dos ? Il n’espérait pas, ou pire, il ne voulait pas savoir. Cela devenait plus grave encore qu’il ne l’avait cru. Ils avaient leur mère juste à côté et pensaient être adoptés ? Que leurs parents les avaient laissés au bord de la route. Savait-elle au moins quel sentiment cela procurait ? Le rejet. La pire sensation lorsque l’on est un enfant. Mitsuko jouait avec la vie et il trouvait cela contre nature, voire même dérangeant. Avait-elle si peur de disparaître qu’elle risquait d’aller contre la loi de la nature elle-même ? Non elle ne devait s'‘en prendre cas elle-même, si elle refusait d’avoir des sentiments et d’être mère alors elle n’en avait simplement pas le droit, pas le droit non plus de trafiquer avec la vie. Cela le mettait presque en colère et pourtant il sentait comme de la désolation envers cette femme qui devait sacrément souffrir pour en arriver à de tels caprices. Edelwyn lui indiqua le dessus de lit, il supposa que c’était tout ce qu’il aurait, c’était déjà très bien, un peu trop peut-être, qui aurait su dire ? Le réprouvé accepta alors de venir s’asseoir et il s’allongea honorant sa parole. Il ne put retenir un élan de dégoût en imaginant ce qui allait arriver. Sa mère lui revenait en mémoire, son corps vidé de sang, sa peau blanche et froide. Il ferma les yeux ne voulant pas la voir approcher. Un frisson le parcourut. Il n’avait pas peur, il haïssait simplement les suceurs de sang, ou plutôt leur manière de vivre.
      Astuce : Bien sûr si vous ne désirez pas avoir la marge du côté droit du post par préférence vous pouvez utiliser le code List qui permettra à votre dialogue de n'avoir qu'une seul marge du côté gauche pour séparer le texte tout en n'étant pas complètement coupé.

    Code:
    [list] Votre texte ici.[/list]

    7. Lettres modifiées / Lettrines ;
      Pour fignoler l’esthétique d’un post on peut également s’amuser avec les premières lettres des paragraphes (dans le jargon on appel ça des Lettrines), changeant leur police, leur taille et parfois les mettant en italique ou en gras, donnant une impression de réelle page d'œuvre littéraire.

    Code:
    [size=24][i][font=Times New Roman]E[/font][/i][/size]
    Exemple de rp:
    La guerre ? Pour du sang ? Elle avait l’air d’y tenir réellement si elle était prête à mettre à feu et à sang des pays entiers, tuer de pauvres innocents pour un jeu de goûtes absurde au regard du roi. Menace qui ne le toucha pas, il n’avait peur de rien, sauf d’une seule chose, c’était idiot il aurait plutôt dû craindre la mort de ses sujets plutôt que de ses propres sentiments. De toute façon comme Edelwyn le disait il savait dans quoi il mettait les pieds, il le savait depuis bien longtemps, elle ne lui apprenait rien. Approcher Mitsuko ne lui avait rien apporté de bon, si ce n’est sa délicieuse compagnie, dont il se passerait bien souvent, et sa justice, d’une utilité certaine. Elle lui dit ensuite qu’il devrait s’allonger sur le lit pour qu’elle le morde. Il ne répondit rien, après tout si elle lui donnait ce qu’il attendait il ferait tout ce qu’elle désirait. Pourtant contrairement à ce qu’elle disait il ne voyait pas en quoi se faire mordre pouvait être jouissif, il fallait être sacrément masochiste pour apprécier une telle chose. Edelwyn parut se lancer dans une explication mais elle se ravisa. Pourtant il aurait bien voulu savoir, après tout il attendait ses confidences, il ne restait d’ailleurs que dans ce but. Vint alors le début de ce qui l’intéressait, et comme un écolier il écouta la jeune femme avec attention, enregistrant chaque mot comme s'ils avaient une importance capitale pour lui.
    « En réalité, l'ancêtre de Mitsuko est morte en accouchant, son enfant la dévorant de l'intérieur, dévorant son corps, sa magie, tout. Et, par déduction logique, Mitsuko devait subir le même sort. Oui, si elle était tombée enceinte, alors son enfant l'aurait tué. Je pense que c'est surtout pour cette raison qu'elle est devenue distante avec les individus, mais plus encore, elle voit l'attachement comme une faiblesse et cela l'a poussé à trafiquer ses propres sentiments toute sa vie, le faisant sans même s'en apercevoir à la longue, si bien qu'il a toujours été difficile pour quiconque de la cerner. Un jour horrible, le lendemain bonne, cela variait et peut-être suis-je la seule à la connaître réellement. Plus encore, elle a souhaité se baser uniquement sur la raison, oubliant le reste, agissant de manière rationnelle, tout le temps. On ne peut nier que ça lui a réussi. »
    Lorsqu’elle avait parlait de sa peur ce jour-là au bord de l’océan Zéleph n’aurait jamais cru que cela venait de là. Elle avait peur d’enfanter. C’était si étrange pour lui qui avait toujours imaginé qu’avoir un enfant était la plus belle chose qui puisse arriver à une femme. Pourtant il ne pouvait nier que si cela était arrivé à son ancêtre, elle n’avait pas tort d’en avoir peur, peut-être était-ce héréditaire ? Il trouva cela triste, mais cela expliquait également le fait qu’elle n’ait eu qu’un seul homme dans sa vie. Plus Edelwyn parlait et plus cela devenait clair aux yeux du réprouvé. Il n’était pas fou Mitsuko était bien étrange, un caractère impossible à cerner qui avait trouvé aujourd’hui, une explication. Elle évitait ses sentiments, les supprimait ou bien changeait de visages comme de gants pour les repousser. Zéleph ne pouvait nier qu’il était mal placé pour juger, il refoulait énormément ses sentiments, mais de là à les oublier totalement il en était incapable tout particulièrement car il était du genre nerveux et son sang chaud cachait toute sa raison. Malgré tout, même s'il pouvait comprendre il trouvait cela contre nature, une femme qui avait peur de tomber enceinte et qui avait pris le parti de refuser tout sentiment par peur de s’attacher aux autres. Qu’est-ce qui avait pu la rendre ainsi ? N’était-ce que la peur d’être faible ? De mourir ? Une femme comme elle ne pouvait pas souffrir de simples mots comme cela. Pourtant, il ne pouvait que croire ce qu’Edelwyn lui disait car cela expliquait énormément de choses à son sujet.
    « Le seul homme avec qui elle l'a fait était un vampire, Vlad. Cet homme avait le pouvoir de la surprendre, bien qu'il fut moins puissant qu'elle. L'a-t-elle aimé? Je ne crois pas...en réalité, je n'en sais rien. Disons que cet acte a été un acte d'adieu. Elle lui a tout de suite après légué le trône des vampires avant de se suicider pour devenir l'esprit de la mort. Ensuite, elle a choisi de l'oublier. Quant aux enfants... »
    Un vampire ? Cela lui fit penser à ce qu’elle avait dit un peu avant, un rapport avec ces morsures ? Quand il y pensait c'était à cette époque qu’il avait rencontré Mitsuko la première fois sur cette montagne de l’Édelweiss enneigée. Elle, reine des vampires, et lui pauvre moins que rien à la recherche de stabilité. A cette époque il l’avait haïs, comme il avait haïs peu de personnes dans sa vie et pourtant il avait choisi de lui sauver la vie, peut-être parce qu’elle l’avait fait pour lui. Y avait-il vraiment de la raison là-dedans ou bien, au fond, une part de sentiments ? Pouvait-on vivre sans sentiments ? N’a-t-elle jamais aimé ce Vlad ? Pourquoi pas ? Si c’était le cas alors il n’y avait aucun sens à lui avoir donné sa virginité pour l’oublier ensuite. Il y avait une notion de don de soi inévitable dans cet exemple, un cadeau qui s’apparente à une faiblesse sentimentale. Mitsuko pouvait aimer, devait aimer, c’était humain, c’était ce qui caractérisait tout être vivant. Elle pouvait nier ce qu’elle ressentait, mais pas ne pas les avoir en elle.
    « Je pense qu'elle les a créé parce qu'elle n'était pas sûre de pouvoir réussir la quête de l'élévation pour devenir Aether. Quelque part, je pense qu'elle avait besoin que sa famille ne s'éteigne pas avec elle. Plus encore, je pense que ce projet était encore basé sur une forme de rationalité car ces enfants sont censés être des hommes exceptionnels. Mitsuko a volé pendant des années l'ADN de certains hommes de haut rang ou en qui elle voyait un grand potentiel, des hommes séduisants bien entendu, mais ayant d'autres qualités que la beauté. En le mélangeant au sien grâce au savoir acquis en devenant esprit de la mort, elle a créé ces enfants. Tous pensent avoir un passé fourni mais ils n'ont en réalité que quelques années. »
    Zéleph comprit cette vision des choses, la peur de ne laisser aucune trace, comme si son existence serait balayée d’une traite après sa mort, comme un grain de poussière dans l’immensité. Seulement lorsqu’il comprit ce qu’elle était en train de dire il réalisa ce qu’avait fait Mitsuko. Elle avait volé les enfants d’autres personnes. Elle avait fait des enfants dans le dos d’hommes qui n’étaient surement pas au courant. Avait-elle fait un enfant dans son dos ? Il n’espérait pas, ou pire, il ne voulait pas savoir. Cela devenait plus grave encore qu’il ne l’avait cru. Ils avaient leur mère juste à côté et pensaient être adoptés ? Que leurs parents les avaient laissés au bord de la route. Savait-elle au moins quel sentiment cela procurait ? Le rejet. La pire sensation lorsque l’on est un enfant. Mitsuko jouait avec la vie et il trouvait cela contre nature, voire même dérangeant. Avait-elle si peur de disparaître qu’elle risquait d’aller contre la loi de la nature elle-même ? Non elle ne devait s'‘en prendre cas elle-même, si elle refusait d’avoir des sentiments et d’être mère alors elle n’en avait simplement pas le droit, pas le droit non plus de trafiquer avec la vie. Cela le mettait presque en colère et pourtant il sentait comme de la désolation envers cette femme qui devait sacrément souffrir pour en arriver à de tels caprices. Edelwyn lui indiqua le dessus de lit, il supposa que c’était tout ce qu’il aurait, c’était déjà très bien, un peu trop peut-être, qui aurait su dire ? Le réprouvé accepta alors de venir s’asseoir et il s’allongea honorant sa parole. Il ne put retenir un élan de dégoût en imaginant ce qui allait arriver. Sa mère lui revenait en mémoire, son corps vidé de sang, sa peau blanche et froide. Il ferma les yeux ne voulant pas la voir approcher. Un frisson le parcourut. Il n’avait pas peur, il haïssait simplement les suceurs de sang, ou plutôt leur manière de vivre.

      Le tuto est fini n'hésitez pas à me donner vos avis aussi critiques justifiées = aide pour améliorer Wink J'espère également que ça va en aider certain, c’est le but de la manœuvre ! ;D

    MAJ le 8 sept 2017


    Dernière édition par Koalz le Ven 8 Sep 2017 - 22:04, édité 16 fois
    avatar
    Koalz
    FémininAge : 23Messages : 102

    le Ven 8 Sep 2017 - 21:35

    Hey ! Après tout se temps je vous remerci !

    J'ai pris en note vos remarque et j'ai modifiés deux trois choses.
    Teddy tu as raison, et j'ai modifié pour retiré l'idée du journal et adopté l'idée de se reproché des mises en pages de la littérature.
    avatar
    Invité

    le Mar 12 Sep 2017 - 11:00

    Merci à toi !!
    Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 15:39