Bienvenue
sur
Never-Utopia

Tu es déconnecté.

Never-Utopia

Forum de graphisme, codage et game design proposant des tutoriels, astuces, libres services et commandes dans les domaines de l'infographie amateur, de l'intégration web (HTML et CSS essentiellement) ainsi que dans la conception de RPG sur forum.


    Les Epreuves RolePlay

    Partagez
    MasculinAge : 31Message(s) : 31644

    Les Guildes
    Guilde des Conteurs:
    2/10  (2/10)
    Guilde des Illusionnistes:
    5/10  (5/10)
    Guilde des Architectes:
    3/10  (3/10)
    Okhmhaka
    le Dim 10 Juin 2012 - 14:03


    RolePlay
    Listing des différents types d'épreuves possibles



    Being Frankenstein

    On vous donne le monde, vous créez un être.
    L'animateur vous donne un contexte de jeu, le "background" comme fréquemment appelé, qui sera parfois celui d'une oeuvre connue, mais parfois totalement crée. Ce contexte ne sera pas extrêmement détaillé, contrairement à ce qu'il devrait être dans un vrai jeu de rôle. On vous donnera des éléments d'époque, du lieu, d'un éventuel contexte politique, etc... Votre épreuve sera alors de créer un personnage, peut-être celui que vous aimeriez jouer, qui colle à cet univers. La façon de présenter le personnage sera imposée par l'animateur, il pourra s'agir d'une fiche d'identité plutôt classique, ou bien d'une présentation plus proche d'un extrait de journal intime, par exemple, ou encore de dépeindre ce personnage dans une situation permettant de le cerner.


    Being Frankenstein, édition extrême

    On vous donne les détails, vous créez un être.
    Dans cette version du BF, pas d'univers ni de contexte sur lesquels vous appuyer! L'animateur ne vous donne qu'une poignée de détails à partir desquels vous devez créer un personnage. Il peut s'agir de traits de caractère, d'occupations, de rituels personnels... En somme, tous les détails peu mentionnés dans les fiches de présentation. Pour l'emporter, il vous faudra intégrer ces éléments à la description de votre personnage de façon plausible.


    He's Alive !

    On vous donne l'être, vous le faites (ré)agir.
    Pour cette épreuve, l'animateur teste votre faculté d'incarnation d'un personnage. Le personnage ET le contexte vous sont imposés, on vous décrit le caractère du personnage dans ses grandes lignes ainsi que la situation dans laquelle il se trouve, et c'est à vous de rédiger sa réaction.


    Duel de plumes

    Avec deux membres seulement.
    Deux membres doivent s'affronter en proposant chacun leur version sur une indication et/ou une condition donnée au départ par l'animateur. ( ex : la mort de Batman. A partir de cette simple phrase, il faudrait alors faire un rp sur la mort de Batman en essayant d'être le plus crédible possible ou le plus original possible ). Les deux RP seraient alors soumis aux votes des autres membres qui choisiraient lequel des deux RP correspond mieux à la condition et/ou à l'indication donnée au départ.


    Père Castor

    Un défi sans pression (pas de votes).
    Là, l'animateur ouvre un topic dans lequel il propose deux ou trois sujets de rp à faire en commun (deux ou trois sujets tournant autour du même thème ), les membres choisissent lequel ils veulent aborder. Le sujet qui obtient la majorité est retenu et à partir de là, les membres intéressés font le rp. ( un peu comme si on te donnait le sujet d'une mission à faire en groupe et qu'ensuite les membres font le rp ensemble jusqu'au dénouement de la mission ). Il n'y aurait pas de votes, juste le plaisir de faire un rp en groupe le temps d'un objet plus ou moins imposé.
    ▬ L'animateur doit imposer un nombre maximal de participant (4 ou 5 est une bonne moyenne).
    ▬ L'animateur doit déterminer à l'avance la conséquence d'une absence de l'un des joueurs durant une durée déterminée (le tour saute, par exemple).


    Impose ta personne !

    Jongler avec les pronoms personnels sujets.
    Il s'agit d'imposer l'utilisation d'un pronom personnel dans un rp sur le thème de son choix ou sur un thème imposé, selon le choix de l'animateur. Celui-ci peut également donner un contexte large ou un type de contexte seulement. Le pronom lui-même peut être au choix des participants (chacun écrit avec celui qui lui convient le mieux) mais également imposé par l'animateur pour chacun des participants, ou même désigné au hasard. Dans ces deux derniers cas il peuvent obliger le joueur à écrire avec un pronom qu'il n'a pas l'habitude d'utiliser.


    I wanna get free

    La liberté est parfois aussi effrayante qu'une page blanche.
    Pas de thème imposé, chacun écrit sur ce qu'il veut. Les membres choisissent ensuite le rp qu'ils préfèrent. Dans ce cas l'animateur est là pour ouvrir le topic et annoncer l'épreuve (sans thème donc), puis lancer les votes. Il fait office d'organisateur.


    Le sentiment est roi

    Tout tourne autour d'un sentiment donné.
    Là, pas de thème imposé. En revanche il faudrait respecter le sentiment imposé par l'animateur. S'il balance : émotion. Il faudrait essayer de faire un rp évoquant au mieux l'émotion. S'il balance : Colère, la même chose. Tout le reste est libre aux joueurs.


    Vous n'y échapperez pas !

    Les mots imposés.
    Là c'est un petit classique des concours d'écriture. Pas de thème imposé, chacun est libre d'écrire sur ce qu'il veut. En revanche, dans le texte doivent apparaitre tous les mots issus d'une liste imposées par l'animateur. Ces mots doivent être insérés le plus naturellement possible dans le récit.


    Détournement

    On prend les mêmes et on... change tout.
    L'idée est simple. Le détournement consiste à reprendre un personnage ou une situation/un évènement connu et à lui donner une autre aspect, le réécrire en quelque sorte. Il peut s'agir de donner sa vision des choses, son interprétation ou simplement de tourner en dérision un personnage. Par exemple : les participants devront détourner Sasuke et faire du personnage sombre et n'ayant peur de rien, un véritable trouillard. Ou encore, réécrire l'histoire du Titanic en partant du principe qu'il n'a jamais coulé, mais qu'il est simplement jamais arrivé là où il devait.


    Comment je suis devenu(e)...

    Parce qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, parait-il.
    On crée une histoire avec un personnage d'abord "normal" et peu à peu, au fil de l'histoire, on commence à modifier le personnage par des changements subtiles (apparence, d'abord les yeux, ensuite les cheveux etc, le caractère ensuite, etc.) jusqu'à le rendre totalement cliché/grosbill (ou Mary Sue/Gary Stu comme vous préférez). Les membres votent alors pour le texte qu'ils préfèrent, si possible celui qui a fait la transformation de la façon la plus subtile possible (de telle sorte à ce qu'on ne remarque pas tout de suite les changements et incohérences).
    L'animateur impose donc un caractère de départ et un caractère d'arrivé, assez opposés, voire même caricaturés. Les joueurs doivent alors amener le personne d'un caractère à l'autre.


    La plume à sec

    "Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel" - Paul Eluard.
    Inspiré des "six words stories", ce défi consiste à raconter une histoire en un nombre de mots imposés. L'animateur fixe la limite et propose un thème, il ne vous reste plus qu'à faire preuve d'imagination et d'ingéniosité pour nous faire vibrer en quelques mots. Pour varier les plaisirs, il est aussi possible de limiter les textes à un certain nombre de phrases, mais l'objectif reste la concision.


    L'Usine à Jouets

    Pimentons la création de contextes.
    Plutôt que de vous proposer une monotone lutte des contextes, les Conteurs vous offre la possibilité d'expérimenter sur les thèmes les plus loufoques. Du RPG mêlant cruelles sorcières et petits gâteaux sucrés au monde post-apocalyptique dirigé par des marmottes, votre animateur va vous imposer des bases improbables à partir desquelles vous devrez créer des contextes tenant la route. Nous précisons que ce défi n'a pas été inventé sous l'influence du rhum, même si vous pourriez le croire.




      La date/heure actuelle est Lun 26 Sep 2016 - 10:42